Nomination de Mgr Jean-Marie Fortier comme archevêque de Sherbrooke

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Jean-Marie Fortier naît le 1er juillet 1920 à Saint-Jean-Baptiste de Québec. Il fait ses études classiques au Petit Séminaire de Québec et des études théologiques au Grand Séminaire. Oordonné prêtre le 16 juin 1944, il devient rapidement secrétaire de l’évêque du diocèse de Hearst. Il poursuit également des études en histoire ecclésiastique à Louvain (1946-1948), puis à l’Université grégorienne de Rome (1948-1950) où il obtient une licence. Au retour de son stage d’études en Europe, il occupe le poste de professeur d’histoire ecclésiastique au Grand Séminaire de Québec. En 1955, il est nommé directeur spirituel du Grand Séminaire de Québec. Le 15 novembre 1960, Jean-Marie Fortier devient évêque de Pomaria et auxiliaire de Mgr Bruno Desrochers, l’évêque de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, où il est consacré le 23 janvier 1961. Le 21 janvier 1965, il succède à Mgr Paul Bernier comme évêque du diocèse de Gaspé. Le 20 avril 1968, il est nommé archevêque de Sherbrooke et, en octobre 1973, il accède à la présidence de la Conférence catholique canadienne. Mgr Fortier demeurera en poste jusqu’en 1996. Son successeur à la tête du diocèse de Sherbrooke sera Mgr André Gaumond.Jean-Marie Fortier naît le 1er juillet 1920 à Saint-Jean-Baptiste de Québec. Il fait ses études classiques au Petit Séminaire de Québec et des études théologiques au Grand Séminaire. Oordonné prêtre le 16 juin 1944, il devient rapidement secrétaire de l’évêque du diocèse de Hearst. Il poursuit également des études en histoire ecclésiastique à Louvain (1946-1948), puis à l’Université grégorienne de Rome (1948-1950) où il obtient une licence. Au retour de son stage d’études en Europe, il occupe le poste de professeur d’histoire ecclésiastique au Grand Séminaire de Québec. En 1955, il est nommé directeur spirituel du Grand Séminaire de Québec. Le 15 novembre 1960, Jean-Marie Fortier devient évêque de Pomaria et auxiliaire de Mgr Bruno Desrochers, l’évêque de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, où il est consacré le 23 janvier 1961. Le 21 janvier 1965, il succède à Mgr Paul Bernier comme évêque du diocèse de Gaspé. Le 20 avril 1968, il est nommé archevêque de Sherbrooke et, en octobre 1973, il accède à la présidence de la Conférence catholique canadienne. Mgr Fortier demeurera en poste jusqu’en 1996. Son successeur à la tête du diocèse de Sherbrooke sera Mgr André Gaumond. Source : François Gagnon, Les évêques et le clergé du diocèse de St-Anne-de-la-Pocatière 1951-1974, Bibliothèque nationale du Québec, Ottawa, 1974, p.27.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...