Nous te plumerons

, par noreply@blogger.com (Le Flâneur)

Où il est question de Martha la dernière tourte et de la récréation chez les Ursulines de Trois-Rivières.

Un oiseau grégaire

La tourte (Ectopistes migratorius) aimait la compagnie. C'est d'ailleurs ce qui a causé sa perte. À chaque année, à l'automne et au printemps, les tourtes se rassemblaient par millions, tellement que le ciel en était obscurci. Un chasseur pouvait facilement en tuer des centaines en tirant à l'aveugle dans les airs ou encore, en les frappant au sol avec un bâton. Une maladie est venue aggraver le tout, de sorte que le dernier spécimen de cet oiseau migrateur du Nord-Est de l'Amérique, cousin du pigeon, est mort au zoo de Cincinnati en 1914. Elle s'appelait Martha.


Photo de Martha, la dernière tourte morte en 1914.


Selon un document ancien, les Ursulines de Trois-Rivières auraient joué un rôle dans la disparition de la tourte.

Les pensionnaires s'amusent

En 1857, au pensionnat des Ursulines de Trois-Rivières, les distractions étaient rares. Les jeunes filles effectuaient de petits travaux pour se rendre utiles quand une récréation leur était accordée :
« De fois à autres, ce plaisir leur était accordé. Parfois la récréation avait lieu au réfectoire des religieuses, pour trier du blé d'hostie ; un autre jour, à la cuisine, pour plumer des tourtes que les serviteurs apportaient à pleines charrettes » (Annales des Ursulines de Trois-Rivières, tome IV, p 69).


Voir en ligne : http://leflneur.blogspot.com/2013/1...