Nouvel article

, par Administrateur

SPHQ : RAPPORT D’ACTIVITÉS POUR L’ANNÉE 2013-2014

Au terme de l’année 2013-2014, voici le rapport d’activités de la Société des professeurs d’histoire du Québec. Les membres du conseil d’administration ont mené à bien divers dossiers, représenté la Société auprès d’organismes partenaires et participé à des rencontres liées à l’enseignement et à la promotion de l’histoire.
Pour rédiger ce rapport, j’ai puisé dans les articles de la revue Traces, qui font état des activités de la société, dans les rapports des membres du CA suite à leur participation à différents organismes, dans les procès-verbaux des réunions du CA et dans le courrier reçu au cours de cette année.

Conseil d’administration

Constitué de professionnels du milieu de l’enseignement, les membres du conseil d’administration de la SPHQ sont des bénévoles convaincus de l’importance du rôle de la société dans la promotion de l’histoire et leur engagement témoigne de cette volonté. Le CA a tenue 5 réunions cette année.

Font partie du conseil d’administration de la SPHQ : Félix Bouvier, didacticien et historien (UQTR) ; Sandra Chiasson-Desjardins, chargé de cours à l’UQTR, Pascal Debien, enseignant (CS de Laval) ; François Garceau, enseignant (CS de l’Énergie) ; Tommy Jacob, enseignant (CS Chemin du roy) ; Gilles Tremblay jr enseignant (collège Ste-Anne de Lachine) et Madeleine Vallières, enseignante (CS des Hauts-Bois de l ‘Outaouais), Geneviève Goulet (CS de Laval) et moi-même Raymond Bédard, enseignant (CS des Patriotes).

Congrès annuel

L’an dernier, le 51e congrès s’est tenu les 3 et 4 novembre à l’Auberge Relais Gouverneur de Saint-Jean-sur-Richelieu. Le conférencier d’ouverture, M. Laurent Turcot, les animateurs des ateliers, le salon des exposants et les sorties, ont offert aux enseignants un congrès des plus stimulant qui semble bien répondre aux attentes des participants. Au-delà de l’organisation du congrès, le défi de la SPHQ est de s’assurer de rejoindre les enseignants afin qu’ils s’inscrivent en plus grand nombre et ce malgré les maigres ressources financières des commissions scolaires allouées au perfectionnement. Malheureusement, nous sommes conscient que en ces temps de compressions budgétaires les commissions scolaires n’augmenteront pas les ressources pour ce type de perfectionnement. Nous croyons sincèrement que le congrès de la SPHQ reste un moment privilégié pour les enseignants de se ressourcer et partager entre collègues leurs expériences pédagogiques.

Revue Traces et site web

En plus d’informer les membres des activités de la société, la revue Traces offre l’opportunité aux différents intervenants du milieu de l’enseignement de l’histoire de diffuser l’état de leurs travaux en didactique et en histoire. C’est, par le fait même, une ressource pédagogique très pertinente pour les enseignants. Depuis le numéro du printemps, nous avons entrepris de moderniser la présentation visuelle de la revue et d’ajouter de nouvelles rubriques liées à la pratique. Ainsi, plusieurs activités en classe sont proposées, de courts textes présentent des événements historiques susceptibles de susciter l’intérêt des élèves. Avec lieux de mémoire, la revue entreprend de souligner le potentiel historique et pédagogique de certains sites et la rubrique Quoi de neuf côté livres et musées ? Informe des expositions liées à l’histoire ainsi que les nouvelles parutions.

Le comité de rédaction de la revue Traces est composé de Félix Bouvier, Marc-André Éthier, professeur en didactique de l’histoire à l’université de Montréal, de Geneviève Goulet sous la direction de moi-même. La révision linguistique est confiée à Mme Suzanne Richard. Publié en 500 exemplaires, la revue comprend 4 numéros, soit un par saison.

La SPHQ tient à remercier Mme Lucie Laguë pour son excellent travail de mise en page.

Le site web de la SPHQ doit, pour sa part, être entièrement revue afin de tenir compte des développements technologiques et le rendre plus convivial et pratique. Toujours hébergé par le Réseau pour le développement des compétences par l’intégration des technologies (RÉCIT), le site contient une douzaine de rubriques dont les lettres d ‘information de la SPHQ qui font états des activités à venir et des derniers développements liés à notre mission. La reconstruction de notre site a connu quelques problèmes et nous n’avons pu permettre l’inscription en ligne au congrès et le paiement via paypal. Nous sommes conscient que ce sont des outils indispensables pour améliorer la gestion de cet événement ainsi et simplifier la démarche pour les membres. Merci à Pascal Debien qui travaille activement sur ce dossier depuis plusieurs mois.

Promotion de l’enseignement de l’histoire

Fidèle à sa mission de faire la promotion de l’enseignement de l’histoire, la SPHQ multiplie les interventions sur différentes tribunes. Ainsi, certains membres de la SPHQ ont siégé ou participé à différents comités et organismes tels que le Ministère de l’Éducation, du loisir et des Sports (programme et évaluation), le Groupe des responsables en univers social (GRUS), le Conseil pédagogique interdisciplinaire du Québec (CPIQ), la fédération autonome de l’enseignement, l’Assemblée nationale du Québec, le Parlement des Jeunes, l’Association québécoise pour la didactique de l’histoire et de la géographie (AQDHG), l’organisme Then/Hier, et l’Association d’études canadiennes (AEC).

La présence de la SPHQ au colloque du Bac en enseignement au secondaire (BES) à l’Université Laval de Québec en février dernier ainsi que la remise de bourses d’excellence aux étudiants des universités de Sherbrooke, de Montréal, du Québec à Trois-Rivières et de Laval à Québec, en collaboration avec les professeurs de didactique de l’histoire, témoignent de notre volonté de rejoindre les futurs enseignants. Nous sommes convaincus que les activités de la SPHQ sont un élément important de la formation continue. À cet égard, en juin dernier, suite à des consultations, le Conseil supérieur de l’Éducation déposait un avis au ministre de l’éducation intitulé Le développement professionnel, un enrichissement pour toute la profession enseignante. Cet avis mentionne la présence des associations professionnelles comme élément qui pourrait jouer un rôle dans la formation continue des enseignants. Il souligne par la même occasion « la difficulté à faire connaître leur offre et à mobiliser le personnel enseignant pour qu’il s’y implique. »

Nouveau programme

Le dossier majeur concernant la refonte du programme d’histoire et éducation à la citoyenneté au deuxième cycle du secondaire était cette année plus que jamais au cœur des préoccupation de la SPHQ. Plusieurs interventions du président et du vice-président ont eu lieux cette année à ce sujet. En novembre, un mémoire a été envoyé à M. Jacques Beauchemin et Mme Nadya Fahmy-Eid, co-présidents d’un comité consultatif du MELS sur la refonte du programme d’histoire du Québec. Le vice-président, M. Bouvier et moi-même avons, par la suite, rencontré les commissaires pour exposer plus en détail les problèmes pédagogiques liés à ce programme et proposé des solutions. Nous avons d’ailleurs eu le plaisir de rencontrer M. Beauchemin hier en atelier.

Plusieurs membres du CA de la SPHQ étaient présents à Montréal le 27 février dernier lors de la conférence de la ministre de l’Éducation, des Loisirs et des Sports, de l’époque Mme Malavoy, pour l’annonce du dépôt du rapport sur l’enseignement de l’histoire Le sens de l’histoire. Nous avions réagi avec optimiste à ce rapport qui allait dans la direction souhaitée par les enseignants. Le déclenchement d’élections provinciales et le changement de gouvernement ont remis en question certaines décisions, en particulier la mise en place de projets pilotes dès septembre. Cependant, selon le MELS, la révision du programme, comprenant entre autre le retour de l’approche chronologique sur deux ans, n’est pas remise en cause mais simplement retardée d’un an. De plus, en tant que président de la SPHQ et enseignant, je ferai partie du comité de validation des programmes en histoire de 3e et 4e secondaire mise en place récemment par le MELS.

Félix Bouvier et moi avons rédigé un article sur la nécessité de revoir les programmes d’histoire nationale, publié dans le Devoir en juin.

Coalition pour l’histoire

Fondée en 2009, la Coalition pour l’histoire a pour mandat de faire la promotion de l’enseignement de l’histoire à tous les ordres d’enseignement pour permettre aux jeunes Québécois de toutes origines d’acquérir une meilleure connaissance de l’histoire du Québec, du Canada et du monde. Dès la création de ce groupe de pression, la SPHQ a cru important de s’y joindre. Ma participation, en compagnie de Félix Bouvier aux différentes rencontres de la coalition a permis de faire entendre la voix des enseignants du secondaire dans ses représentations auprès de la ministre. Le dossier de l’histoire nationale, et plus particulièrement au deuxième cycle du secondaire, a progressé depuis la mise sur pied de la coalition tel que je le mentionnais plus haut.

Prix d’excellence de la SPHQ

Fidèle à sa mission de faire la promotion de l’enseignement de l’histoire, la SPHQ cherchait depuis quelques temps, une façon de récompenser certains élèves du secondaire qui se démarquaient par leur intérêt soutenu envers l’histoire du Québec ainsi que des enseignants pour leur approche pédagogiques originales, par la création de prix d’excellence de la SPHQ en histoire du Québec. Grâce à une récente subvention du MELS, la collaboration du Mouvement national des Québécois et des Sociétés Saint-Jean-Baptiste, la SPHQ a pu créer ces prix qui seront remis au printemps 2015 lors des soirées du mérite en histoire organisées par les Société Saint-Jean-Baptiste participantes.

Vous trouverez les informations sur ces prix ainsi que les formulaires de mise en candidature sont sur notre site web et dans votre mallette du congressiste. Sont admissible les élèves qui ont suivi un cours d’histoire du Québec pendant les années scolaires 2013-2014 et à l’automne 2014.

Remerciements

En tant que président de la SPHQ, j’aimerais remercier tous les membres du conseil d’administration.

Notre conférencier d’ouverture, M. Yves Tremblay qui accepté de prendre la relève de Mme Richard, tous les animateurs des différents ateliers de ce congrès, de même que les exposants.

Mme Louise Hallé qui gère de façon minutieuse le dossier du renouvellement des membres depuis de nombreuses années par la mise à jour de la liste des membres, et l’envoie de la revue Traces via l’entreprise de distribution TAQ.

M. Jean Vianney Simard, président de la SPHQ de 1992 à 1996, qui assure la transmission des documents aux Archives nationales du Québec.

M. Guy Croteau pour sa collaboration à la page Facebook et comme soutien technique lors des congrès.

C’est grâce à la collaboration de toutes ses personnes et de ceux qui ont œuvrés par le passé que la SPHQ poursuit depuis maintenant plus de 52 ans sa mission.

Merci aux enseignants qui ont participé au congrès.

Raymond Bédard, président de la SPHQ
raymondbedard@hotmail.com

Voir en ligne : http://sphq.recitus.qc.ca/spip.php?...