« Nuit d’été »

, par Jean Provencher

La campagne est endormie, la nuit est sereine. De tièdes effluves émanent du sol, des parfums champêtres embaument l’atmosphère, une brise imperceptible passe silencieusement dans les branches. Au milieu d’innombrables étoiles, la lune monte lentement et ses rayons adoucis reposent avec mollesse sur le vert sombre des prés. Mille bruits confus : « Voix du silence » qu’on […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2015/06/1...