Obtention d’une médaille d’or olympique en tennis par Sébastien Lareau et Daniel Nestor

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Après avoir rompu son association avec son partenaire en double Alex O’Brien en 1999, Sébastien Lareau
se joint à son compatriote Daniel Nestor en prévision des Jeux Olympiques de Sydney. La tactique s’avère profitable puisque Lareau et Nestor remportent les honneurs du tournoi olympique en défaisant la paire australienne composée de Todd Woodbridge et Mark Woodforde (5-7, 6-3, 6-4, 7-6). En tout, les Canadiens n’ont laissé échapper qu’un seul set au cours de ce tournoi. Leur médaille d’or est une des trois que le Canada remporte aux Jeux de Sydney. Pour Lareau, obtenir l’or : « C’est comme si le temps s’était arrêté. Tout ça m’a semblé très long. » Ce à quoi il ajoute : « C’est assurément mon plus haut fait d’armes en carrière. Je suis content de le partager avec un autre canadien. » De son côté, Louis Cayer, entraîneur de l’équipe olympique canadienne affirme que cette victoire aura un impact positif sur le tennis au Canada : « C’est merveilleux pour eux. C’est fantastique pour le tennis canadien. On sait que la conquête d’une médaille d’or olympique dans n’importe quel sport a toujours des retombées positives. Les jeunes vont sans doute s’intéresser plus au tennis, et le sport recevra peut-être plus de subventions. »Après avoir rompu son association avec son partenaire en double Alex O’Brien en 1999, Sébastien Lareau
se joint à son compatriote Daniel Nestor en prévision des Jeux Olympiques de Sydney. La tactique s’avère profitable puisque Lareau et Nestor remportent les honneurs du tournoi olympique en défaisant la paire australienne composée de Todd Woodbridge et Mark Woodforde (5-7, 6-3, 6-4, 7-6). En tout, les Canadiens n’ont laissé échapper qu’un seul set au cours de ce tournoi. Leur médaille d’or est une des trois que le Canada remporte aux Jeux de Sydney. Pour Lareau, obtenir l’or : « C’est comme si le temps s’était arrêté. Tout ça m’a semblé très long. » Ce à quoi il ajoute : « C’est assurément mon plus haut fait d’armes en carrière. Je suis content de le partager avec un autre canadien. » De son côté, Louis Cayer, entraîneur de l’équipe olympique canadienne affirme que cette victoire aura un impact positif sur le tennis au Canada : « C’est merveilleux pour eux. C’est fantastique pour le tennis canadien. On sait que la conquête d’une médaille d’or olympique dans n’importe quel sport a toujours des retombées positives. Les jeunes vont sans doute s’intéresser plus au tennis, et le sport recevra peut-être plus de subventions. » Source : La Presse, 28 septembre 2000, p.B3. Le Devoir, 28 septembre 2000, p. A1. Le Droit, 28 septembre 2000, p.55.

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...