Obtention de la première place pour le Québec aux Jeux d’hiver du Canada

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Inaugurée le 11 février, la troisième édition des Jeux d’hiver du Canada se termine le 22 février, avec la cérémonie de clôture, ainsi que la remise du drapeau des jeux au grand vainqueur, le Québec. C’est avec un total de 219 points que le Québec remporte cette compétition sportive, devant la Colombie-Britannique qui en obtient 216 et l’Ontario, 215. L’obtention de cette première position couronne les efforts investis par les fédérations sportives dans le développement du sport amateur depuis quelques années. Aux Jeux d’hiver de Lethbridge, 17 disciplines sportives sont au programme. Le Québec domine dans la majorité de celles-ci, particulièrement en patinage artistique et en judo. Lorsque l’on demande à Michel Bédard, le directeur général de Mission Québec 76, un organisme créé par le Haut-commissariat à la jeunesse, aux loisirs et aux sports, s’il croit que la victoire du Québec est surprenante, il répond immédiatement : « Au contraire, ce serait décourageant s’il en était autrement, à cause des efforts et des sommes d’argent considérables dépensés depuis quelques années pour la valorisation du sport amateur. »Inaugurée le 11 février, la troisième édition des Jeux d’hiver du Canada se termine le 22 février, avec la cérémonie de clôture, ainsi que la remise du drapeau des jeux au grand vainqueur, le Québec. C’est avec un total de 219 points que le Québec remporte cette compétition sportive, devant la Colombie-Britannique qui en obtient 216 et l’Ontario, 215. L’obtention de cette première position couronne les efforts investis par les fédérations sportives dans le développement du sport amateur depuis quelques années. Aux Jeux d’hiver de Lethbridge, 17 disciplines sportives sont au programme. Le Québec domine dans la majorité de celles-ci, particulièrement en patinage artistique et en judo. Lorsque l’on demande à Michel Bédard, le directeur général de Mission Québec 76, un organisme créé par le Haut-commissariat à la jeunesse, aux loisirs et aux sports, s’il croit que la victoire du Québec est surprenante, il répond immédiatement : « Au contraire, ce serait décourageant s’il en était autrement, à cause des efforts et des sommes d’argent considérables dépensés depuis quelques années pour la valorisation du sport amateur. » Source : Le Devoir, 20 février 1975, p.17, 24 février 1975, p.14.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...