Obtention du Félix de l’interprète de l’année par Bruno Pelletier

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Passionné de musique dès son adolescence, Bruno Pelletier, autodidacte par excellence, devient très vite compositeur tout en jouant de plusieurs instruments. En novembre 1992, le destin lui sourit lorsqu’il se joint à l’équipe de Luc Plamondon
et Michel Berger pour l’opéra rock « La Légende de Jimmy ». Il y tient un des rôles principaux aux côtés de Nanette Workman. Favori du public, Pelletier devient également l’un des interprètes fétiches de Plamondon puisqu’il décrochera un des rôles principaux dans l’opéra rock « Starmania » (1992), puis dans « Notre-Dame-de-Paris » (1998). À travers ces grandes productions, il se fera connaître partout en Europe. À l’autome 1997, la carrière de Bruno Pelletier explose avec la sortie de son troisième album, « Miserere ». Il dépassera les 200 000 copies vendues et se méritera le Félix de l’Interprète masculin de l’année au gala de l’ADISQ. Entre janvier et août 1998, Pelletier présentera au Québec sa série de spectacles « Miserere », au cours de laquelle il donnera plus de 100 représentations avant de s’envoler par la suite vers le Palais des Congrès de Paris, où il tiendra le rôle de Gringoire dans la production musicale de Luc Plamondon
et Richard Cocciante : « Notre-Dame de Paris ».Passionné de musique dès son adolescence, Bruno Pelletier, autodidacte par excellence, devient très vite compositeur tout en jouant de plusieurs instruments. En novembre 1992, le destin lui sourit lorsqu’il se joint à l’équipe de Luc Plamondon
et Michel Berger pour l’opéra rock « La Légende de Jimmy ». Il y tient un des rôles principaux aux côtés de Nanette Workman. Favori du public, Pelletier devient également l’un des interprètes fétiches de Plamondon puisqu’il décrochera un des rôles principaux dans l’opéra rock « Starmania » (1992), puis dans « Notre-Dame-de-Paris » (1998). À travers ces grandes productions, il se fera connaître partout en Europe. À l’autome 1997, la carrière de Bruno Pelletier explose avec la sortie de son troisième album, « Miserere ». Il dépassera les 200 000 copies vendues et se méritera le Félix de l’Interprète masculin de l’année au gala de l’ADISQ. Entre janvier et août 1998, Pelletier présentera au Québec sa série de spectacles « Miserere », au cours de laquelle il donnera plus de 100 représentations avant de s’envoler par la suite vers le Palais des Congrès de Paris, où il tiendra le rôle de Gringoire dans la production musicale de Luc Plamondon
et Richard Cocciante : « Notre-Dame de Paris ». Source : La Presse, 27 octobre 1997, p.C9.
http://www.adisq.com/adisq2000/artistes/construction/construction.html

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...