Obtention du Prix du jury au Festival de Cannes pour le film « Mommy » de Xavier Dolan

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

C’est la quatrième fois qu’un film de Xavier Dolan est présenté à Cannes, mais la première en compétition. Son dernier né, « Mommy », raconte l’histoire d’une veuve (Anne Dorval) qui obtient la garde de son fils (Antoine-Olivier Pilon), un adolescent trouble. Avec une voisine (Suzanne Clément), « ils retrouvent une forme d’équilibre et, bientôt, d’espoir ». Récipiendaire d’une foule de prix nationaux et internationaux, dont des nominations aux César du cinéma français, Dolan, dont c’est le cinquième long métrage, n’est pas le seul Canadien en lice puisque David Cronenberg et Atom Egoyan ont également un film en compétition. La réception enthousiaste faite à « Mommy » éclipse cependant celle faite aux autres, incitant certains observateurs à qualifier son créateur de « prodige » et à lui prédire une palme d’or. Le 24 mai, le jury arrête finalement son choix sur Winter Sleep, du Turc Nuri Bilge Ceylan. Dolan obtient pour sa part le Prix du jury, une récompense de marque qu’il partage avec le vétéran Jean-Luc Godard, clin d’oeil au plus jeune et au plus âgé des réalisateurs en lice. Denys Arcand avait lui aussi obtenu ce prix en 1989 pour « Jésus de Montréal ». Dans son discours de remerciement, Xavier Dolan exprime sa reconnaissance à la présidente du jury, la réalisatrice néo-zélandaise Jane Campion, et lance un vibrant appel aux gens de sa génération à aller au bout de leurs ambitions. Aux journalistes venus recueillir ses impressions, le lauréat exprime aussi une certaine fatigue après avoir réalisé cinq films en autant d’années. La possibilité que « Mommy » soit éventuellement sur les rangs pour l’Oscar du meilleur film étranger est également évoquée.C’est la quatrième fois qu’un film de Xavier Dolan est présenté à Cannes, mais la première en compétition. Son dernier né, « Mommy », raconte l’histoire d’une veuve (Anne Dorval) qui obtient la garde de son fils (Antoine-Olivier Pilon), un adolescent trouble. Avec une voisine (Suzanne Clément), « ils retrouvent une forme d’équilibre et, bientôt, d’espoir ». Récipiendaire d’une foule de prix nationaux et internationaux, dont des nominations aux César du cinéma français, Dolan, dont c’est le cinquième long métrage, n’est pas le seul Canadien en lice puisque David Cronenberg et Atom Egoyan ont également un film en compétition. La réception enthousiaste faite à « Mommy » éclipse cependant celle faite aux autres, incitant certains observateurs à qualifier son créateur de « prodige » et à lui prédire une palme d’or. Le 24 mai, le jury arrête finalement son choix sur Winter Sleep, du Turc Nuri Bilge Ceylan. Dolan obtient pour sa part le Prix du jury, une récompense de marque qu’il partage avec le vétéran Jean-Luc Godard, clin d’oeil au plus jeune et au plus âgé des réalisateurs en lice. Denys Arcand avait lui aussi obtenu ce prix en 1989 pour « Jésus de Montréal ». Dans son discours de remerciement, Xavier Dolan exprime sa reconnaissance à la présidente du jury, la réalisatrice néo-zélandaise Jane Campion, et lance un vibrant appel aux gens de sa génération à aller au bout de leurs ambitions. Aux journalistes venus recueillir ses impressions, le lauréat exprime aussi une certaine fatigue après avoir réalisé cinq films en autant d’années. La possibilité que « Mommy » soit éventuellement sur les rangs pour l’Oscar du meilleur film étranger est également évoquée. Source : http://plus.lapresse.ca/screens/4da7-c660-537f7064-b161-665cac1c606d%7CG5b3ADeZ-jMQ  ;
http://ici.radio-canada.ca/sujet/cannes2014/2014/05/24/001-festival-de-cannes-laureats-2014.shtml 
http://www.ledevoir.com/culture/cinema/409164/67e-festival-de-cannes-la-palme-d-or-a-nuri-bilge-ceylan-le-prix-du-jury-a-xavier-dolan

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...