Obtention du droit de vote par des femmes aux élections municipales de Montréal

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Dorénavant, toutes les femmes mariées sous le régime de la communauté des biens ou de la séparation des biens qui paient des taxes municipales, ont le droit de vote. Le maire de Montréal, Camilien Houde, n’est pas très chaud à l’idée d’une telle loi. Il s’y oppose sous prétexte qu’elle n’a pas été soumise au Conseil et que, préalablement, elle fut refusée devant le Comité de législation. Le député de Trois-Rivières, Maurice Duplessis, s’affirme pour sa part en faveur d’accoder le droit de vote aux femmes sous le régime de la séparation des biens.Dorénavant, toutes les femmes mariées sous le régime de la communauté des biens ou de la séparation des biens qui paient des taxes municipales, ont le droit de vote. Le maire de Montréal, Camilien Houde, n’est pas très chaud à l’idée d’une telle loi. Il s’y oppose sous prétexte qu’elle n’a pas été soumise au Conseil et que, préalablement, elle fut refusée devant le Comité de législation. Le député de Trois-Rivières, Maurice Duplessis, s’affirme pour sa part en faveur d’accoder le droit de vote aux femmes sous le régime de la séparation des biens. Source : Le Devoir, 28 février 1929, p.3.

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...