Obtention du premier prix de la chanson au festival de Tokyo par Ginette Reno

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Cet honneur surprend Ginette Reno qui déclare : « Les gens venaient me voir, puis me disaient : on vous aime beaucoup, vous êtes une de nos préférées, puis ils me demandaient des autographes, toute l’affaire ! Moi, ça m’a frappée, j’ai dit c’est pas possible ! C’est pas vrai ! (...) Les plus grosses ventes que j’ai eues à date, c’est au Japon. »Cet honneur surprend Ginette Reno qui déclare : « Les gens venaient me voir, puis me disaient : on vous aime beaucoup, vous êtes une de nos préférées, puis ils me demandaient des autographes, toute l’affaire ! Moi, ça m’a frappée, j’ai dit c’est pas possible ! C’est pas vrai ! (...) Les plus grosses ventes que j’ai eues à date, c’est au Japon. » Source : Le Devoir, 25 novembre 1972, p.13.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...