Octroi d’une aide gouvernementale au fabriquant d’automobiles Chrysler

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le gouvernement fédéral accorde une garantie d’emprunt de 200 millions de dollars à Chrysler alors que l’Ontario lui verse pour sa part une subvention de 10 millions. En retour, Chrysler s’engage à maintenir un plancher d’emploi dans ses usines de Windsor, sérieusement ébranlées par la faible demande pour leurs voitures. L’annonce de cette aide canadienne, à laquelle assiste le président de l’entreprise, Lee Iacocca, survient peu de temps après celle du gouvernement américain qui a accepté de prêter plus d’un milliard de dollars à Chrysler pour lui éviter la faillite. Le gouvernement fédéral accorde une garantie d’emprunt de 200 millions de dollars à Chrysler alors que l’Ontario lui verse pour sa part une subvention de 10 millions. En retour, Chrysler s’engage à maintenir un plancher d’emploi dans ses usines de Windsor, sérieusement ébranlées par la faible demande pour leurs voitures. L’annonce de cette aide canadienne, à laquelle assiste le président de l’entreprise, Lee Iacocca, survient peu de temps après celle du gouvernement américain qui a accepté de prêter plus d’un milliard de dollars à Chrysler pour lui éviter la faillite. Source : La Presse, 12 mai 1980, p.A2.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...