Ouverture d’une conférence des premiers ministres à Hull

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

La rencontre s’éternise et donne lieu à quelques coups d’éclat, comme la déclaration du premier ministre du Québec, Robert Bourassa, qui affirme qu’il ne participera plus à aucune discussion portant sur la société distincte. Celle-ci irrite particulièrement le premier ministre manitobain Gary Filmon. Après une semaine de discussions à huis clos, une durée inhabituellement longue pour une rencontre entre premiers ministres, ceux-ci en viendront à une entente de principe qui devrait sauver l’Accord. Le 9 juin, on annonce que le support de Terre-Neuve et du Manitoba serait acquis à condition que le premier ministre du Québec considère des compromis sur la présentation du concept de société distincte et sur l’éventualité d’un Sénat élu. Cette entente satisfait le premier ministre Bourassa qui déclare : « Le Québec a fait des gains, le Canada a fait des gains ». En revanche, l’ex-ministre progressiste-conservateur Lucien Bouchard parle de « constat d’échec maquillé ». Cett entente n’empêchera par l’échec de l’Accord qui sera rendu officiel le 22 juin. La rencontre s’éternise et donne lieu à quelques coups d’éclat, comme la déclaration du premier ministre du Québec, Robert Bourassa, qui affirme qu’il ne participera plus à aucune discussion portant sur la société distincte. Celle-ci irrite particulièrement le premier ministre manitobain Gary Filmon. Après une semaine de discussions à huis clos, une durée inhabituellement longue pour une rencontre entre premiers ministres, ceux-ci en viendront à une entente de principe qui devrait sauver l’Accord. Le 9 juin, on annonce que le support de Terre-Neuve et du Manitoba serait acquis à condition que le premier ministre du Québec considère des compromis sur la présentation du concept de société distincte et sur l’éventualité d’un Sénat élu. Cette entente satisfait le premier ministre Bourassa qui déclare : « Le Québec a fait des gains, le Canada a fait des gains ». En revanche, l’ex-ministre progressiste-conservateur Lucien Bouchard parle de « constat d’échec maquillé ». Cett entente n’empêchera par l’échec de l’Accord qui sera rendu officiel le 22 juin. Source : La Presse, 4 juin 1990, p.A1, 8 juin 1990, p.A1, 10 juin 1990, p.A1 et 11 juin 1991, p.A1.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...