Ouverture d’une conférence fédérale-provinciale sur l’organisation de l’assurance-santé nationale

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Les 175 millions de dollars que devrait injecter le gouvernement fédéral dans ce programme serviraient à couvrir la moitié des frais d’hôpitaux et des services de diagnostic. Les gouvernements provinciaux devraient trouver des sommes de leur côté pour financer la seconde moitié du programme. La rumeur s’avère fondée lorsque, le 26 janvier, dernier jour de la conférence, le ministre fédéral de la Santé, Paul Martin, en fait une proposition officielle aux représentants des provinces. Ceux-ci demeureront avares de commentaires, se contentant de dire qu’il feront rapport de la conférence à leurs premiers ministres respectifs. Les 175 millions de dollars que devrait injecter le gouvernement fédéral dans ce programme serviraient à couvrir la moitié des frais d’hôpitaux et des services de diagnostic. Les gouvernements provinciaux devraient trouver des sommes de leur côté pour financer la seconde moitié du programme. La rumeur s’avère fondée lorsque, le 26 janvier, dernier jour de la conférence, le ministre fédéral de la Santé, Paul Martin, en fait une proposition officielle aux représentants des provinces. Ceux-ci demeureront avares de commentaires, se contentant de dire qu’il feront rapport de la conférence à leurs premiers ministres respectifs. Source : Le Devoir, 24 janvier 1956, p.1 et 3, 27 janvier 1956, p.1.

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...