Ouverture d’une maison du Québec à Tokyo

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Dans la perspective du programme économique libéral, il devient impératif d’ouvrir une délégation à Tokyo pour établir la crédibilité du Québec auprès des investisseurs japonais. Leur participation financière est nécessaire pour que se concrétisent les ambitions du premier ministre Robert Bourassa
, notamment dans le domaine du développement hydroélectrique. En raison de ses priorités et de son allégeance au système fédéral, le gouvernement Bourassa n’octroie cependant à sa représentation que le rôle de promouvoir les intérêts économiques du Québec, afin de compléter le travail de la diplomatie canadienne.Dans la perspective du programme économique libéral, il devient impératif d’ouvrir une délégation à Tokyo pour établir la crédibilité du Québec auprès des investisseurs japonais. Leur participation financière est nécessaire pour que se concrétisent les ambitions du premier ministre Robert Bourassa
, notamment dans le domaine du développement hydroélectrique. En raison de ses priorités et de son allégeance au système fédéral, le gouvernement Bourassa n’octroie cependant à sa représentation que le rôle de promouvoir les intérêts économiques du Québec, afin de compléter le travail de la diplomatie canadienne. Source : Richard Leclerc, Des lys à l’ombre du mont Fuji : cent ans de présence québécoise au Japon. Québec : Ministère des relations internationales, 1998, p.124. Site internet du ministère des Relations internationales du Québec, http://www.mri.gouv.qc.ca

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...