Ouverture de l’enquête sur les activités illicites et la corruption à Montréal

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

La fin de la Deuxième Guerre mondiale fait souffler un vent de liberté et de prospérité sur Montréal. Cette liberté s’exprime notamment par l’ouverture de maisons de prostitution, de maisons de jeux et de « blind pigs », lieux clandestins où l’on peut se procurer des boissons alcoolisées bien après l’heure légale de fermeture des lieux publics (22 heures). L’enquête Caron révèlera au grand jour ces activités de corruption ainsi que le lien entre la police et les dirigeants de ces maisons. L’enquête prend fin le 5 juin 1952, après 31 mois de travaux qui se solderont par 15 000 accusations et des frais d’environ 500 000 $. En 1954, Jean Drapeau deviendra maire de Montréal.La fin de la Deuxième Guerre mondiale fait souffler un vent de liberté et de prospérité sur Montréal. Cette liberté s’exprime notamment par l’ouverture de maisons de prostitution, de maisons de jeux et de « blind pigs », lieux clandestins où l’on peut se procurer des boissons alcoolisées bien après l’heure légale de fermeture des lieux publics (22 heures). L’enquête Caron révèlera au grand jour ces activités de corruption ainsi que le lien entre la police et les dirigeants de ces maisons. L’enquête prend fin le 5 juin 1952, après 31 mois de travaux qui se solderont par 15 000 accusations et des frais d’environ 500 000 $. En 1954, Jean Drapeau deviendra maire de Montréal. Source : Le Devoir, 12 septembre 1950, p.1.

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...