Ouverture du cabaret Chez Gérard, à Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Après la Deuxième Guerre mondiale, Gérard Thibault constate que son restaurant, situé aux abords d’usines d’arsenal et de chantiers maritimes à Québec, est de moins en moins fréquenté. Il cherche un moyen pour attirer une clientèle spécifique, en dehors des heures de fréquentation régulières. Un jeune Français plus ou moins connu, Charles Trenet, lui propose de chanter quelques soirs dans sa boîte. Il y restera un mois et son succès contribuera à lancer le cabaret Chez Gérard. De 1945 à 1977, Gérard Thibault ouvrira plusieurs cabarets à Québec (Chez Émile, La boîte aux chansons, la Porte Saint-Jean) dans lesquels les plus grands noms de la chanson française et québécoise effectueront des séjours. Lucienne Boyer, Patachou, George Brassens et Raymond Devos y côtoient Fernand Gignac, Olivier Guimond
, Gilles Vigneault, Clémence Desrochers
et Ginette Reno
. Si l’on dit de Jacques Normand qu’il fut l’âme des nuits de Montréal, on peut dire de Gérard Thibault qu’il fut celle des nuits de Québec.Après la Deuxième Guerre mondiale, Gérard Thibault constate que son restaurant, situé aux abords d’usines d’arsenal et de chantiers maritimes à Québec, est de moins en moins fréquenté. Il cherche un moyen pour attirer une clientèle spécifique, en dehors des heures de fréquentation régulières. Un jeune Français plus ou moins connu, Charles Trenet, lui propose de chanter quelques soirs dans sa boîte. Il y restera un mois et son succès contribuera à lancer le cabaret Chez Gérard. De 1945 à 1977, Gérard Thibault ouvrira plusieurs cabarets à Québec (Chez Émile, La boîte aux chansons, la Porte Saint-Jean) dans lesquels les plus grands noms de la chanson française et québécoise effectueront des séjours. Lucienne Boyer, Patachou, George Brassens et Raymond Devos y côtoient Fernand Gignac, Olivier Guimond
, Gilles Vigneault, Clémence Desrochers
et Ginette Reno
. Si l’on dit de Jacques Normand qu’il fut l’âme des nuits de Montréal, on peut dire de Gérard Thibault qu’il fut celle des nuits de Québec. Source : Robert Thérien, Isabelle D’Amours, Dictionnaire de la musique populaire au Québec 1955-1992, éd. IQRC, 1992. Robert Giroux, Constance Havard, Rock La Palme, Le guide de la chanson québécoise, éd. Triptyque, 1991.

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...