Ouverture du musée d’ethnographie, d’histoire et d’art religieux de Nicolet

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

En 1981, quelques communautés religieuses, la Société d’histoire et la Chambre de commerce lancent l’initiative de créer ce musée. L’année suivante, le gouvernement fédéral appuiera l’inventaire des oeuvres d’art dans le diocèse de Nicolet. En 1983, un comité aura le mandat « de préparer un dossier sur l’implantation du musée tout en tenant compte des objectifs déjà établis dans les lettres patentes de la corporation, à savoir : mettre en évidence le caractère communautaire et populaire de l’expérience religieuse ; réfleter le pluralisme religieux et susciter, de ce fait, une prise de conscience de la diversité des croyances ; conserver et mettre en valeur les objets témoins de l’expérience religieuse de l’Homme. »En 1981, quelques communautés religieuses, la Société d’histoire et la Chambre de commerce lancent l’initiative de créer ce musée. L’année suivante, le gouvernement fédéral appuiera l’inventaire des oeuvres d’art dans le diocèse de Nicolet. En 1983, un comité aura le mandat « de préparer un dossier sur l’implantation du musée tout en tenant compte des objectifs déjà établis dans les lettres patentes de la corporation, à savoir : mettre en évidence le caractère communautaire et populaire de l’expérience religieuse ; réfleter le pluralisme religieux et susciter, de ce fait, une prise de conscience de la diversité des croyances ; conserver et mettre en valeur les objets témoins de l’expérience religieuse de l’Homme. » Source : Michèle Paradis, « Un temple pour les traditions sacrées », Cap-aux-Diamants, n.25, printemps 1991, p.32-34.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...