Ouverture du parc Dominion à Montréal

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Des dirigeants de l’entreprise et des journalistes se mêlent aux curieux qui sont divertis par une fanfare, des acrobates et une importante quantité d’attractions (jeux forains, salle de danse, glissoires, etc.) Parmi les manèges, on compte un chemin de fer scénique qui comble les attentes du journaliste de « La Presse » : « Celui qui écrit ces lignes peut certifier au lecteur que ce petit voyage procure autant d’émotions que l’on peut désirer en éprouver. » Ouvert tous les jours dès 11 heures, le parc Dominion aurait attiré 40 000 personnes lors de sa deuxième journée d’opération, le dimanche 3 juin. Il fermera ses portes en 1937, victime de la crise économique. Des dirigeants de l’entreprise et des journalistes se mêlent aux curieux qui sont divertis par une fanfare, des acrobates et une importante quantité d’attractions (jeux forains, salle de danse, glissoires, etc.) Parmi les manèges, on compte un chemin de fer scénique qui comble les attentes du journaliste de « La Presse » : « Celui qui écrit ces lignes peut certifier au lecteur que ce petit voyage procure autant d’émotions que l’on peut désirer en éprouver. » Ouvert tous les jours dès 11 heures, le parc Dominion aurait attiré 40 000 personnes lors de sa deuxième journée d’opération, le dimanche 3 juin. Il fermera ses portes en 1937, victime de la crise économique. Source : La Presse, 2 juin 1906, p.13 et 17 ; 4 juin 1906, p.5.

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...