Participation électorale du Ralliement national

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le Ralliement national (RN) naît en mars du regroupement de l’aile québécoise des créditistes, avec à sa tête Laurent Legault, et du Regroupement national, mouvement souverainiste dirigé par le docteur René Jutras. Le RN prône l’indépendance du Québec, tout en préférant un État moins interventionniste que celui que recherche le Rassemblement pour l’indépendance nationale (RIN). Le RN se démarque d’ailleurs du RIN sur plusieurs aspects, puisqu’il met l’accent sur les valeurs rurales et religieuses. Ses résultats modestes aux élections de 1966, bien qu’intéressants dans les régions de Québec et des Bois-Francs, inciteront ses dirigeants à fusionner avec le Mouvement souveraineté-association de René Lévesque
, à l’automne 1968.Le Ralliement national (RN) naît en mars du regroupement de l’aile québécoise des créditistes, avec à sa tête Laurent Legault, et du Regroupement national, mouvement souverainiste dirigé par le docteur René Jutras. Le RN prône l’indépendance du Québec, tout en préférant un État moins interventionniste que celui que recherche le Rassemblement pour l’indépendance nationale (RIN). Le RN se démarque d’ailleurs du RIN sur plusieurs aspects, puisqu’il met l’accent sur les valeurs rurales et religieuses. Ses résultats modestes aux élections de 1966, bien qu’intéressants dans les régions de Québec et des Bois-Francs, inciteront ses dirigeants à fusionner avec le Mouvement souveraineté-association de René Lévesque
, à l’automne 1968. Source : Vincent Lemieux, Personnel et partis politiques au Québec, Montréal, Boréal, 1982. Réjean Pelletier, Partis politiques au Québec, Montréal, Hurtubise, 1976. Ralliement national, Les buts, les principes, les politiques du RN, Montréal, 1966.

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...