Pas de temps pour les bêtes en chaire !

, par Jean Provencher

Ce sont les Anglophones qui ont apporté au Québec la notion de protection des bêtes. Et ils ont toujours espéré que le plus grand nombre soit sensible à cette cause. Ici, ils viennent à nouveau frapper sur le clou. Les clergés, les commissaires et les principaux d’écoles, tant catholiques que protestants, ainsi que les journaux, […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2016/12/2...