Passer Noël au Collège Masson de Terrebonne

, par Instantanés

Le Collège Masson de Terrebonne [1], fondé en 1847, accueille de nombreux élèves de Montréal dont le fils cadet de Louisa (née Trudeau) et Augustin-Cyrille Papineau, Victor. 


Victor Papineau, 1877. BAnQ Vieux-Montréal (P7, S13, D3, P06). Photo : William Notman.

Louisa Trudeau Papineau, 1877. BAnQ Vieux-Montréal (P7, S13, D3, P64). Photo : William Notman.

Le 23 décembre 1874, le pensionnaire de 14 ans écrit à sa mère qu’il ne sera pas avec la famille à Noël, car son frère Gustave et Joseph (Beaudry) ne peuvent pas venir le chercher avant la veille du jour de l’An.


Lettre adressée à M[a]d[am]e A[ugustin] C[yrille] Papineau (Louisa Trudeau), 23 décembre 1874. BAnQ Vieux-Montréal (P7, S1, D120).
Victor Papineau à sa mère, 23 décembre 1874, p. 1. BAnQ Vieux-Montréal (P7, S1, D120).
Victor Papineau à sa mère, 23 décembre 1874, p. 2. BAnQ Vieux-Montréal (P7,S1,D120).

Plutôt satisfait des résultats scolaires obtenus « à la dernière proclamation » [des notes], le jeune homme souhaite sans doute que ses efforts soient récompensés. Avec une pointe d’humour, il réclame « un chartier [charretier] qui a un bon cheval pour trotter » afin qu’il puisse se rendre vite à la maison et retrouver sa famille à temps pour la soirée du Nouvel An [2]. 

Malheureusement, Victor pourra peu fréquenter le Collège Masson après les vacances de fin d’année, car cette maison d’enseignement est la proie des flammes et réduite en cendres le 11 janvier 1875. Comme plusieurs élèves pensionnaires du collège de Terrebonne, l’enfant de Louisa et Augustin-Cyrille Papineau va terminer son année scolaire à Montréal et vivre parmi ses proches. Ce changement ne semble pas trop lui déplaire d’après son frère Gustave qui écrit à leur sœur Marie : « Victor se plaît bien à l’école ici [Montréal], il a retrouvé plusieurs de ses anciens compagnons de Terrebonne…il est bien content de se trouver avec nos parents. »


L[oui]s Gustave Papineau à sa sœur Marie, 3 février 1875, p. 3.BAnQ Vieux-Montréal (P7, S1, D121).

Marthe Léger, archiviste – BAnQ Vieux-Montréal


[1] L’homme d’affaires Joseph Masson a financé la construction de ce collège, financement qui sera poursuivi par sa veuve, Marie-Geneviève-Sophie (née Raymond), qui lui succède à la tête de la seigneurie de Terrebonne.

[2] « Jusqu’à la fin du XIXe siècle, le Nouvel An était plus populaire auprès des Canadiens français que Noël ». Source : https://www.tfcg.ca/traditions-noel-franco-canadien


En complément

Fonds Famille Joseph Masson (P650)

Fonds succession Joseph Masson (P313)

Vous pouvez voir une photographie du Collège Masson sur ce site : https://baladodecouverte.com/circuits/1024/poi/11727/la-maison-raymond-masson

LeMaistre de Lottinville, Wilfrid. « Le Collège Masson de Terrebonne ». Bulletin des recherches historiques, août 1947, p. 249-252. https://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/details/52327/2657565

Cet article Passer Noël au Collège Masson de Terrebonne est apparu en premier sur Instantanés.

Voir en ligne : https://blogues.banq.qc.ca/instanta...