Passer une partie de l’été à la campagne

, par Jean Provencher

Il n’en coûterait pas une fortune. Même une tente suffirait, selon l’éditorialiste du quotidien montréalais La Patrie. Beaucoup de familles passent la belle saison aux environs de Montréal. Il est difficile pour les hommes d’affaires de s’éloigner de la ville. Les places d’eau salée ne sont donc fréquentées que par un nombre limité de citoyens. […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2015/06/1...