Pour la conservation du nom de la station Lionel-Groulx

, par Admin FLG


Une pétition a été lancée en juin pour débaptiser la station de métro Lionel-Groulx et la renommer en l’honneur d’Oscar Peterson. Cette proposition soulève de nombreuses questions. À notre avis, il faudrait honorer la mémoire d’Oscar Peterson à Montréal, mais pour ce faire, est-il avisé de « déshabiller Paul pour habiller Pierre » ? Nous avons d’ailleurs été heureux d’apprendre que l’administration Plante, par le biais de sa responsable de la toponymie au comité exécutif, madame Émilie Thuillier, a refermé la porte sur le changement de nom de la station de métro lors de la dernière séance du conseil municipal, qui s’est tenu hier, le 30 juin dernier.

D’autres lieux pourraient être tout indiqués pour honorer Oscar Peterson, avec une statue ou une œuvre d’art inspirante représentant sa contribution culturelle : plusieurs espaces publics dans le quartier des festivals, le parvis du métro Lionel-Groulx lui-même, une station du futur REM, de nouveaux espaces publics dans le quartier Griffintown, etc.

Rappelons que Groulx s’est fait connaître notamment en tant que défenseur des droits du français, des droits des minorités francophones au Canada, de l’émancipation des Canadiens français au Québec. Il l’a fait de différentes façons, l’une était de mettre en valeur leur histoire.

Ces causes ont été importantes pour les habitants de la métropole, donc honorer sa mémoire reflète une part importante de notre histoire ; en réalité, ces causes demeurent importantes pour bien des Montréalais aujourd’hui.

Les réalisations de Lionel-Groulx

Lionel Groulx s’est fait connaître comme professeur, écrivain, éditeur, historien, leader nationaliste. Ses contributions dans le champ culturel sont nombreuses. Son œuvre immense, complètement numérisée et entièrement disponible sur le portail de la Fondation Lionel-Groulx, en fait foi.

À titre d’exemple son recueil de contes Les Rapaillages a été un des bestsellers de la littérature québécoise pendant plusieurs décennies.

Une de ses contributions les plus célèbres au champ culturel concerne la professionnalisation de l’histoire au Québec avec la fondation de la principale société savante de ce champ du savoir, l’Institut d’histoire de l’Amérique française, et sa revue, la Revue d’histoire de l’Amérique française. La fondation d’un département d’histoire à l’Université de Montréal après la 2e guerre mondiale lui doit aussi beaucoup. Les historiens continuent d’honorer certains de leurs pairs avec un prix annuel qui porte son nom et honore sa mémoire.

Comme leader nationaliste il s’est fait connaître par des mobilisations en faveur des minorités, en soutenant la cause des Canadiens français de la province sœur, à l’époque où le Règlement XVII mettait fin à l’enseignement en français dans le réseau des écoles publiques séparées (catholique) de cette province, à partir de 1912.

Ensuite il s’est fait connaître à la tête de la Ligue des droits du français et de sa revue, L’Action française. Celle-ci a pris position en faveur de l’émancipation économique des Canadiens français, de l’intervention de l’État dans l’économie, de la souveraineté du Québec, du développement de l’éducation, du développement d’une littérature nationale, de la reconnaissance de la Saint-Jean-Baptiste comme jour férié, de l’adoption du fleurdelisé comme drapeau du Québec, etc.

C’est le seul historien québécois à avoir reçu l’honneur de funérailles nationales en 1967 et cela était justifié par le fait qu’on le considérait alors comme un des « pères spirituels de la Révolution tranquille ». Cela peut sembler paradoxal étant donné la décléricalisation qui eut alors cours, mais s’explique plutôt par l’élan d’affirmation nationale que déployait alors l’État québécois dans plusieurs domaines, dont l’économie.

Pour l’ensemble de sa contribution remarquable à la société québécoise dans de nombreux domaines, il importe de préserver la mémoire de Lionel Groulx, l’un des intellectuels québécois les plus importants du XXe siècle. Voilà pourquoi nous vous invitons à manifester votre appui en signant la pétition lancée en réponse à la première, celle-ci demandant à la Ville de Montréal de conserver le nom de la station de métro Lionel-Groulx.

Nous vous invitons également à soutenir la Fondation Lionel-Groulx dont la mission consiste à œuvrer au développement et au rayonnement de la nation québécoise par la promotion de son histoire, de sa langue et de sa culture.

Voir en ligne : https://www.fondationlionelgroulx.o...