Pour « un gouvernement jeune et dynamique1 » : L’abaissement du droit de vote à 18 ans au Québec en 1964

Andréanne LeBrun ,Louise Bienvenue
| :
En 1963, l’Assemblée législative abaissait l’âge du suffrage de 21 à 18 ans au Québec. Si la mobilisation des associations de jeunesse explique en partie cette modification à la loi électorale, l’intérêt des partis politiques à s’attacher une jeunesse symboliquement et démographiquement forte est un facteur explicatif à ne pas négliger dans le contexte des années 1960. L’examen des débats et des évènements indique également que ce rajeunissement de la majorité électorale – en phase avec une mouvance internationale – s’inscrit harmonieusement dans l’entreprise de modernisation étatique menée par l’équipe libérale de Jean Lesage. Dans cette perspective, on peut la considérer comme une politique au sens fort de la Révolution tranquille.
| :
In 1963, the Legislative Assembly of Québec lowered the electoral age from 21 to 18. Although a mobilized younger generation partly explains the modification to the electoral legislation, the interest of political parties to link themselves to a symbolically and demographically strong generation constitutes a factor of explanation that should not be neglected in the context of the 1960s. A study of the debates and events reveals that a younger electoral majority – in line with the international movement of the time – was cohesively in line with the modernization of the State led by Jean Lesage’s Liberal Party. In that respect, the lowering of the electoral age can be seen as a policy of the Quiet Revolution in the strongest sense of the term.

Voir en ligne : http://id.erudit.org/iderudit/1042789ar