Premier vol de la CSeries de Bombardier

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Au début des années 2000, Bombardier prend une importante décision en misant sur la création d’un nouvel avion de ligne régional pouvant contenir entre 100 et 160 passagers. Il s’agirait d’un marché en plein essor. Ce projet de longue haleine connaît plusieurs rebondissements avant que l’on ne procède au dévoilement d’un appareil à l’usine d’assemblage de Mirabel, en mars 2013. Face à ceux des compétiteurs, notamment les géants Airbus et Boeing, les modèles développés auraient, selon les analystes, plusieurs avantages. Ils seraient moins bruyants, consommeraient moins de carburant et présenteraient des performances exceptionnelles sur piste. Il s’agit d’un pari important pour Bombardier qui aurait investi 3,5 milliards de dollars dans ce projet. Après avoir été reporté de plusieurs mois, le premier vol du CS100 - moins long et ayant une moins grande capacité en passagers que le CS300 - a finalement lieu le 16 septembre à Mirabel. Environ 3000 invités, dont des dirigeants, clients, fournisseurs et employés, assistent à l’événement. L’avionneur espère être en mesure de livrer ses premiers appareils d’ici un an. Plusieurs commandes ont déjà été effectuées, suscitant les espoirs de la multinationale qui compte des usines dans plusieurs pays. Au Québec seulement, Bombardier pense être en mesure, grâce à la CSeries, d’atteindre 3 500 emplois en 2017.Au début des années 2000, Bombardier prend une importante décision en misant sur la création d’un nouvel avion de ligne régional pouvant contenir entre 100 et 160 passagers. Il s’agirait d’un marché en plein essor. Ce projet de longue haleine connaît plusieurs rebondissements avant que l’on ne procède au dévoilement d’un appareil à l’usine d’assemblage de Mirabel, en mars 2013. Face à ceux des compétiteurs, notamment les géants Airbus et Boeing, les modèles développés auraient, selon les analystes, plusieurs avantages. Ils seraient moins bruyants, consommeraient moins de carburant et présenteraient des performances exceptionnelles sur piste. Il s’agit d’un pari important pour Bombardier qui aurait investi 3,5 milliards de dollars dans ce projet. Après avoir été reporté de plusieurs mois, le premier vol du CS100 - moins long et ayant une moins grande capacité en passagers que le CS300 - a finalement lieu le 16 septembre à Mirabel. Environ 3000 invités, dont des dirigeants, clients, fournisseurs et employés, assistent à l’événement. L’avionneur espère être en mesure de livrer ses premiers appareils d’ici un an. Plusieurs commandes ont déjà été effectuées, suscitant les espoirs de la multinationale qui compte des usines dans plusieurs pays. Au Québec seulement, Bombardier pense être en mesure, grâce à la CSeries, d’atteindre 3 500 emplois en 2017. Source : http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2013/09/16/001-bombardier-cseries-nouveau-modele-avantages-inconvenients.shtml  ;
http://www.lapresse.ca/le-soleil/affaires/actualite-economique/201309/16/01-4689826-apres-des-annees-defforts-le-cseries-de-bombardier-senvole-finalement.php

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...