Première du film « 90 days »

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Deuxième volet d’un triologie sur le féminisme et la condition masculine, « 90 Days » est centré sur un homme réservé (Stefan Wodoslawsky) qui se choisit une épouse coréenne par catalogue. Plus conventionnel que « The Masculine Mystique » qui laissait place à l’improvisation, le film, que l’on classe comme une comédie fantaisiste, remportera un bon succès auprès du public.Deuxième volet d’un triologie sur le féminisme et la condition masculine, « 90 Days » est centré sur un homme réservé (Stefan Wodoslawsky) qui se choisit une épouse coréenne par catalogue. Plus conventionnel que « The Masculine Mystique » qui laissait place à l’improvisation, le film, que l’on classe comme une comédie fantaisiste, remportera un bon succès auprès du public. Source : Michel Coulombe et Marcel Jean, Le dictionnaire du cinéma québécois, Montréal, Boréal, 1988, p.476.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...