Première du film « Le gros Bill »

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Ce film se veut un tableau idyllique du milieu rural traditionnel, où la paroisse est décrite comme une communauté de bons vivants, sans problèmes, naïfs et sincères. L’idéal romantique de cette société se cristallise dans le personnage du « gros Bill », un Américain revenu vivre au Québec.Ce film se veut un tableau idyllique du milieu rural traditionnel, où la paroisse est décrite comme une communauté de bons vivants, sans problèmes, naïfs et sincères. L’idéal romantique de cette société se cristallise dans le personnage du « gros Bill », un Américain revenu vivre au Québec. Source : Christiane Tremblay-Daviault, Un cinéma orphelin : structures memtales et sociales du cinéma québécois (1942-1953), Montréal, Québec/Amérique, 1981, 355 p.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...