Première du film « Lodela »

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Ce film sans paroles s’inspire des mythes de l’après-vie pour évoquer le voyage de l’âme. Deux danseurs miment pendant une demi-heure la vie après la mort, sur une scène lumineuse et un fond noir. Des caméras miniatures, fixées sur la tête des danseurs, permettent des prises de vue à ras le corps. « Lodela » recevra une mention spéciale du jury au Festival international du film de Toronto et le prix d’excellence au Festival du film de l’Atlantique.Ce film sans paroles s’inspire des mythes de l’après-vie pour évoquer le voyage de l’âme. Deux danseurs miment pendant une demi-heure la vie après la mort, sur une scène lumineuse et un fond noir. Des caméras miniatures, fixées sur la tête des danseurs, permettent des prises de vue à ras le corps. « Lodela » recevra une mention spéciale du jury au Festival international du film de Toronto et le prix d’excellence au Festival du film de l’Atlantique. Source : Site de l’Office national du film : http://cmm.onf.ca/  ;
La Presse, 12 mars 1997, p.A16, 15 mars 1997, p.D10.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...