Première présentation de l’émission télévisée « Point de mire »

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Déjà connu du public, notamment grâce à l’émission « Carrefour », Lévesque possède une expérience journalistique qui remonte à la Deuxième Guerre mondiale alors qu’il agissait comme correspondant. En octobre 1956, il anime pour la première fois « Point de mire », une émission qui, à ses débuts, est présentée le dimanche soir à 23 heures 15. Malgré cette heure peu clémente, qui changera au fil des ans, Lévesque, avec sa cigarette, son tableau noir et ses cartes géographiques, s’impose rapidement comme une des figures les mieux connues de la télévision québécoise. « Point de mire » ne figurera jamais parmi les émissions les plus regardées de Radio-Canada. Mais elle obtient un beau succès critique en plus d’éveiller les téléspectateurs québécois aux grands débats de l’heure, tant sur la scène nationale qu’internationale. La première est d’ailleurs consacrée à la question du canal de Suez. Avant son retrait de l’antenne, en 1959, « Point de mire » s’intéressera à une quantité d’autres sujets allant des élections fédérales et provinciales à la guerre d’Algérie, en passant par la course aux armements. L’émission permet également de mettre en évidence les talents de vulgarisateur de Lévesque, qualité qui lui sera particulièrement utile en 1960 alors qu’il fera le saut en politique avec le Parti libéral du Québec (PLQ) dirigé par Jean Lesage. Déjà connu du public, notamment grâce à l’émission « Carrefour », Lévesque possède une expérience journalistique qui remonte à la Deuxième Guerre mondiale alors qu’il agissait comme correspondant. En octobre 1956, il anime pour la première fois « Point de mire », une émission qui, à ses débuts, est présentée le dimanche soir à 23 heures 15. Malgré cette heure peu clémente, qui changera au fil des ans, Lévesque, avec sa cigarette, son tableau noir et ses cartes géographiques, s’impose rapidement comme une des figures les mieux connues de la télévision québécoise. « Point de mire » ne figurera jamais parmi les émissions les plus regardées de Radio-Canada. Mais elle obtient un beau succès critique en plus d’éveiller les téléspectateurs québécois aux grands débats de l’heure, tant sur la scène nationale qu’internationale. La première est d’ailleurs consacrée à la question du canal de Suez. Avant son retrait de l’antenne, en 1959, « Point de mire » s’intéressera à une quantité d’autres sujets allant des élections fédérales et provinciales à la guerre d’Algérie, en passant par la course aux armements. L’émission permet également de mettre en évidence les talents de vulgarisateur de Lévesque, qualité qui lui sera particulièrement utile en 1960 alors qu’il fera le saut en politique avec le Parti libéral du Québec (PLQ) dirigé par Jean Lesage. Source : Pierre Godin, René Lévesque : un enfant du siècle (1922-1960), Montréal, Boréal, 1994, p.295-378.

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...