Présentation d’un concours d’haltérophilie entre Louis Cyr et Hector Décarie

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Cinq ans après l’annonce de sa retraite, Louis Cyr
effectue un retour en 1906 pour affronter un jeune athlète fort prometteur : Hector Décarie. Le face à face, qui a lieu le 26 février 1906 au parc Sohmer de Montréal, attire une foule de 4000 spectateurs. Le concours consiste à exécuter huit tours de force choisis à part égale par les deux opposants. Cyr, malgré la maladie qui le mine, et Décarie, se distinguent dans leurs spécialités respectives et remportent chacun quatre tours. La partie est qualifiée de « monotone, variée seulement de quelques morceaux de musique qui furent réellement la plus belle partie du programme. On dit même de Cyr dans les journaux que « vaincu par les uns, (il) n’est plus l’ombre de lui-même, un reste de sa gloire passée... » Le résultat nul déçoit le public qui apprécie tout de même la décision de Cyr de se retirer et de céder sa couronne à Décarie. Âgé de 25 ans, celui-ci défendra son titre à quelques reprises. Sa renommée n’atteindra toutefois jamais celle de Louis Cyr
qui décédera le 10 novembre 1912 à l’âge de 49 ans.Cinq ans après l’annonce de sa retraite, Louis Cyr
effectue un retour en 1906 pour affronter un jeune athlète fort prometteur : Hector Décarie. Le face à face, qui a lieu le 26 février 1906 au parc Sohmer de Montréal, attire une foule de 4000 spectateurs. Le concours consiste à exécuter huit tours de force choisis à part égale par les deux opposants. Cyr, malgré la maladie qui le mine, et Décarie, se distinguent dans leurs spécialités respectives et remportent chacun quatre tours. La partie est qualifiée de « monotone, variée seulement de quelques morceaux de musique qui furent réellement la plus belle partie du programme. On dit même de Cyr dans les journaux que « vaincu par les uns, (il) n’est plus l’ombre de lui-même, un reste de sa gloire passée... » Le résultat nul déçoit le public qui apprécie tout de même la décision de Cyr de se retirer et de céder sa couronne à Décarie. Âgé de 25 ans, celui-ci défendra son titre à quelques reprises. Sa renommée n’atteindra toutefois jamais celle de Louis Cyr
qui décédera le 10 novembre 1912 à l’âge de 49 ans. Source : La Presse, 27 janvier 1906, p.3. Paul Ohl, Louis Cyr : une épopée légendaire, Montréal, Libre Expression, 2005, 632 pages.

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...