Présentation de célébrations entourant le centenaire de la Confédération canadienne

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Les fêtes du 1er juillet constituent le point culminant de cette année 1967 qui a été marquée par de nombreuses initiatives soulignant le centenaire du Canada. Dans « La Presse », le journaliste Luc Beauregard décrit avec une pointe d’humour l’atmosphère qui règne dans la capitale fédérale : « ...rarement aura-t-on vu cette Ottawa, normalement si affreusement déserte après la fermeture des bureaux, atteinte d’un tel accès de fierté ». La participation de la reine Elisabeth II aux festivités ne passe pas inaperçue. Celle-ci prononce à cette occasion un court discours, en anglais et en français, dans lequel elle rend hommage au Canada et à ses habitants. « Il y a encore des injustices à corriger et des souffrances à soulager. Il faut poursuivre l’aménagement de ce grand pays pour que tous ses habitants puissent y vivre dans l’amitié et dans la concorde. » Les fêtes du 1er juillet constituent le point culminant de cette année 1967 qui a été marquée par de nombreuses initiatives soulignant le centenaire du Canada. Dans « La Presse », le journaliste Luc Beauregard décrit avec une pointe d’humour l’atmosphère qui règne dans la capitale fédérale : « ...rarement aura-t-on vu cette Ottawa, normalement si affreusement déserte après la fermeture des bureaux, atteinte d’un tel accès de fierté ». La participation de la reine Elisabeth II aux festivités ne passe pas inaperçue. Celle-ci prononce à cette occasion un court discours, en anglais et en français, dans lequel elle rend hommage au Canada et à ses habitants. « Il y a encore des injustices à corriger et des souffrances à soulager. Il faut poursuivre l’aménagement de ce grand pays pour que tous ses habitants puissent y vivre dans l’amitié et dans la concorde. » Source : La Presse, 1er juillet 1967, p.1-2.

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...