Présentation de la coupe des Présidents à Montréal

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

La formule originale de la coupe des Présidents séduit le public québécois, mais pas autant que la présence à Montréal des plus grands golfeurs au monde. Parmi eux, on retrouve le Fidjien Vijay Singh, le Canadien Mike Weir, ainsi que l’Américain Phil Mickelson et le numéro 1 mondial, son compatriote Tiger Woods. L’événement revêt un caractère prestigieux. Il fait déplacer l’ex-président américain, George H.W. Bush, et le premier ministre du Canada, Stephen Harper. Deux légendes du golf, le Sud-Africain Gary Player et l’Américain Jack Nicklaus, agissent à titre de capitaine au cours de cette compétition de quatre jours qui fait courir les foules. L’équipe américaine remporte une victoire facile, récoltant 19,5 points contre 14,5 pour le reste du monde. Les amateurs ont toutefois droit à un certain suspense au cours de la dernière journée alors que le face à face entre Woods et Weir tourne à l’avantage de ce dernier grâce à un oiselet réussi au dernier trou. Ce tournoi marque la fin d’une saison sportive exceptionnelle pour les Montréalais qui, avant de voir Woods à l’oeuvre, ont assisté au triomphe de la nouvelle sensation de la formule 1, Lewis Hamilton (10 juin), avant d’accueillir une autre idole sportive de renommée internationale, le tennisman Roger Federer, lors des Internationaux du Canada disputés au stade du parc Jarry (4 au 12 août).La formule originale de la coupe des Présidents séduit le public québécois, mais pas autant que la présence à Montréal des plus grands golfeurs au monde. Parmi eux, on retrouve le Fidjien Vijay Singh, le Canadien Mike Weir, ainsi que l’Américain Phil Mickelson et le numéro 1 mondial, son compatriote Tiger Woods. L’événement revêt un caractère prestigieux. Il fait déplacer l’ex-président américain, George H.W. Bush, et le premier ministre du Canada, Stephen Harper. Deux légendes du golf, le Sud-Africain Gary Player et l’Américain Jack Nicklaus, agissent à titre de capitaine au cours de cette compétition de quatre jours qui fait courir les foules. L’équipe américaine remporte une victoire facile, récoltant 19,5 points contre 14,5 pour le reste du monde. Les amateurs ont toutefois droit à un certain suspense au cours de la dernière journée alors que le face à face entre Woods et Weir tourne à l’avantage de ce dernier grâce à un oiselet réussi au dernier trou. Ce tournoi marque la fin d’une saison sportive exceptionnelle pour les Montréalais qui, avant de voir Woods à l’oeuvre, ont assisté au triomphe de la nouvelle sensation de la formule 1, Lewis Hamilton (10 juin), avant d’accueillir une autre idole sportive de renommée internationale, le tennisman Roger Federer, lors des Internationaux du Canada disputés au stade du parc Jarry (4 au 12 août). Source : La Presse, 27 septembre 2007, Cahier Sports, p. 1, 3-5 ; 1e octobre 2007, p. 1 et Cahier Sports, p. 1-3. http://nouvelles.sympatico.msn.radio-canada.ca/GrandTitres/ContentPosting?feedname=CBC_TOPSTORIES_V2_FR&showbyline=True&newsitemid=368691  ;
http://www.radio-canada.ca/sports/PlusSports/2007/09/26/002-coupepresidents.shtml

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...