Présentation de la pièce « Les Belles-Soeurs » de Michel Tremblay

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Cette célèbre pièce de Michel Tremblay se déroule en deux actes dans la cuisine de Germaine Lauzon. On y voit quinze femmes de milieu modeste, passant de la fille-mère à la prostituée. Germaine participe à un concours dont le prix consiste à remporter un million de timbres-primes qui permettra à la gagnante d’obtenir des objets gratuitement. Lorsque Germaine rafle le prix, elle invite ses amies et sa famille à venir coller des timbres-primes. Au cours de cette soirée et à travers chacune de ces femmes, l’auteur nous donne un aspect du quotidien, et de ses frustrations, dans cet univers bien particulier. Vient s’ajouter l’éternel désir d’en sortir par tous les moyens, de passer, sinon en réalité, du moins par le rêve, dans un autre monde que celui qui est le leur. Malgré les effets humoristiques de la pièce, « Les Belles-Soeurs » reste un drame centré autour d’un groupe de femmes, incapables d’échapper à leur condition. Cette oeuvre suscitera une forte polémique lors de sa présentation puisqu’on la considére comme la première pièce écrite en joual.Cette célèbre pièce de Michel Tremblay se déroule en deux actes dans la cuisine de Germaine Lauzon. On y voit quinze femmes de milieu modeste, passant de la fille-mère à la prostituée. Germaine participe à un concours dont le prix consiste à remporter un million de timbres-primes qui permettra à la gagnante d’obtenir des objets gratuitement. Lorsque Germaine rafle le prix, elle invite ses amies et sa famille à venir coller des timbres-primes. Au cours de cette soirée et à travers chacune de ces femmes, l’auteur nous donne un aspect du quotidien, et de ses frustrations, dans cet univers bien particulier. Vient s’ajouter l’éternel désir d’en sortir par tous les moyens, de passer, sinon en réalité, du moins par le rêve, dans un autre monde que celui qui est le leur. Malgré les effets humoristiques de la pièce, « Les Belles-Soeurs » reste un drame centré autour d’un groupe de femmes, incapables d’échapper à leur condition. Cette oeuvre suscitera une forte polémique lors de sa présentation puisqu’on la considére comme la première pièce écrite en joual. Source : Michel Tremblay, Les Belles-Soeurs, Coll. « Théâtre », Montréal, Leméac, 1972, 151 p. L’Encyclopédie du Canada : Montréal, Stanké, 2000, p.2528.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...