Présentation du film « 2 secondes » dans le cadre du Festival des films du monde de Montréal

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

À cause de quelques secondes d’hésitation au départ d’une course de descente à vélo de montagne, une jeune femme, Laurie, se retrouve à la retraite. Elle revient à Montréal, à ne pas savoir quoi faire. Mais elle a toujours un vélo dans la tête, la vitesse dans le sang. Elle s’installe chez son frère et tente de calmer son besoin de vitesse en devenant messagère à vélo au centre-ville. Un petit ennui mécanique la conduira jusque dans une vieille boutique tenue par un vieux bougon, Lorenzo, un vieil Italien grincheux, ex-champion cycliste, qui se terre au fond de son atelier pour monter des roues. Lorenzo déteste Laurie instantanément : cette fille-là lui ressemble trop. Or, Laurie est tenace. Au-delà de leur passion pour le vélo, c’est un débat sur la vie qui s’amorce entre eux. Au Festival des films du monde de Montréal, le film recevra plusieurs prix : mise en scène, meilleur film canadien, meilleur premier film et film canadien le plus populaire.
À cause de quelques secondes d’hésitation au départ d’une course de descente à vélo de montagne, une jeune femme, Laurie, se retrouve à la retraite. Elle revient à Montréal, à ne pas savoir quoi faire. Mais elle a toujours un vélo dans la tête, la vitesse dans le sang. Elle s’installe chez son frère et tente de calmer son besoin de vitesse en devenant messagère à vélo au centre-ville. Un petit ennui mécanique la conduira jusque dans une vieille boutique tenue par un vieux bougon, Lorenzo, un vieil Italien grincheux, ex-champion cycliste, qui se terre au fond de son atelier pour monter des roues. Lorenzo déteste Laurie instantanément : cette fille-là lui ressemble trop. Or, Laurie est tenace. Au-delà de leur passion pour le vélo, c’est un débat sur la vie qui s’amorce entre eux. Au Festival des films du monde de Montréal, le film recevra plusieurs prix : mise en scène, meilleur film canadien, meilleur premier film et film canadien le plus populaire.
Source : Site de Téléfilm Canada :
http://www.telefilm.gc.ca/  ;
Le Devoir, 1er septembre 1998, p.A1, 8 septembre 1998, p.A1, 16 octobre 1998, p.B13.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...