Présentation du premier concert de la Société de musique contemporaine du Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Instaurée à Montréal grâce à une subvention du ministère des Affaires culturelles du Québec, la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ) a pour objectif de promouvoir la diffusion de la musique contemporaine québécoise, canadienne et étrangère en organisant chaque saison une série de concerts. Son existence découle d’un projet ébauché par le compositeur Pierre Mercure avant son décès. Plusieurs personnalités du monde musical québécois participent à la mise sur pied de cette société dont Hugh Davidson, Serge Garant, Maryvonne Kendergi, Bruce Mather, Jean Papineau-Couture, Wilfrid Pelletier et Jean Vallerand. En 1968, sera fondé l’Ensemble de la SMCQ, qui sera dirigé par Serge Garant (1968-1986), Gilles Tremblay (1986-1988) et Walter Boudreau (1988-). Les concerts seront généralement donnés par cet ensemble ainsi que par des groupes ou des solistes invités. L’ensemble se produira dans plusieurs villes du Canada, en France, en Belgique, en Angleterre, en Allemagne et aux États-Unis. Il effectuera des tournées québécoises, canadiennes et européennes. La SMCQ commandera et créera plus d’une cinquantaine d’oeuvres à des compositeurs canadiens. Elle présentera pour la première fois au Canada plusieurs pièces de compositeurs internationaux et interprétera des oeuvres-clés du XXe siècle comme « Pierrot lunaire » de Schönberg ou « Ionisation » de Varèse. Des compositeurs reconnus internationalement ainsi que leurs interprètes attitrés tels Luciano Berio et la soprano Cathy Berberian, Olivier Messiaen et la pianiste Yvonne Loriod, Karlheinz Stockhausen et son groupe, Mauricio Kagel et le KölnerEnsemble für Neues Musiktheater, Earle Brown et Steve Reich and Musicians, seront invités à se joindre aux concerts de la SMCQ.Instaurée à Montréal grâce à une subvention du ministère des Affaires culturelles du Québec, la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ) a pour objectif de promouvoir la diffusion de la musique contemporaine québécoise, canadienne et étrangère en organisant chaque saison une série de concerts. Son existence découle d’un projet ébauché par le compositeur Pierre Mercure avant son décès. Plusieurs personnalités du monde musical québécois participent à la mise sur pied de cette société dont Hugh Davidson, Serge Garant, Maryvonne Kendergi, Bruce Mather, Jean Papineau-Couture, Wilfrid Pelletier et Jean Vallerand. En 1968, sera fondé l’Ensemble de la SMCQ, qui sera dirigé par Serge Garant (1968-1986), Gilles Tremblay (1986-1988) et Walter Boudreau (1988-). Les concerts seront généralement donnés par cet ensemble ainsi que par des groupes ou des solistes invités. L’ensemble se produira dans plusieurs villes du Canada, en France, en Belgique, en Angleterre, en Allemagne et aux États-Unis. Il effectuera des tournées québécoises, canadiennes et européennes. La SMCQ commandera et créera plus d’une cinquantaine d’oeuvres à des compositeurs canadiens. Elle présentera pour la première fois au Canada plusieurs pièces de compositeurs internationaux et interprétera des oeuvres-clés du XXe siècle comme « Pierrot lunaire » de Schönberg ou « Ionisation » de Varèse. Des compositeurs reconnus internationalement ainsi que leurs interprètes attitrés tels Luciano Berio et la soprano Cathy Berberian, Olivier Messiaen et la pianiste Yvonne Loriod, Karlheinz Stockhausen et son groupe, Mauricio Kagel et le KölnerEnsemble für Neues Musiktheater, Earle Brown et Steve Reich and Musicians, seront invités à se joindre aux concerts de la SMCQ. Source : Recherche effectuée dans le cadre du projet « Données sur l’histoire de la création musicale au Québec, 1940-2000 (chronologie et bibliographie) », un projet subventionné par le FCAR. Helmut Kalmann, Gilles Potvin et Kenneth Winters, dir., Encyclopédie de la musique du Canada, deuxième édition, Montréal, Fides, 1993 (1982), p.1316, 2618, 3123-3125.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...