Publication d’une lettre ouverte demandant la souveraineté du Canada

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Ex-député de Richelieu à la Chambre d’Assemblée du Canada-Uni, Perrault réclame de Laurier qu’il fasse respecter l’autonomie canadienne sur le plan diplomatique et économique, sans pour autant remettre en question le lien du Canada à l’Empire britannique. Il affirme notamment : « À vous, mon cher Laurier, avec votre grande âme, avec votre incomparable éloquence, de demander à la conférence de Londres notre émancipation coloniale, ainsi que celle de l’Australie, également intéressée et anxieuse d’assumer toutes les obligations de la souveraineté nationale. »Ex-député de Richelieu à la Chambre d’Assemblée du Canada-Uni, Perrault réclame de Laurier qu’il fasse respecter l’autonomie canadienne sur le plan diplomatique et économique, sans pour autant remettre en question le lien du Canada à l’Empire britannique. Il affirme notamment : « À vous, mon cher Laurier, avec votre grande âme, avec votre incomparable éloquence, de demander à la conférence de Londres notre émancipation coloniale, ainsi que celle de l’Australie, également intéressée et anxieuse d’assumer toutes les obligations de la souveraineté nationale. » Source : Le Devoir, 12 juin 1902, p.1.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...