Qui êtes-vous ? Marina Orsini et les actes de mariage chez les protestants

, par Instantanés

La série Qui êtes-vous ? le démontre bien : entreprendre sa généalogie, c’est s’atteler à un véritable travail de détective ! Il faut poser les bonnes questions, trouver des indices qui mènent à ses ancêtres, à ce qu’ils étaient, d’où ils venaient, à la façon dont ils vivaient, etc. Il faut être ouvert à tout, porter attention au moindre détail et essayer le plus fidèlement possible de reconstituer les faits.

CE401,S50 Mariage de Young et Collins 1822-02-11

Extrait de l’acte de mariage de Patrick Young et Margaret Collins, ancêtres de Marina Orsini, 1822. Centre d’archives de la Mauricie et Centre-du-Québec (CE401,S50).
____________

Le moyen le plus rapide de reconstituer son arbre généalogique est de procéder à la recherche des actes de mariage de ses ancêtres. En seulement quelques lignes, ces actes révèlent une multitude d’informations, généralement le nom des parents des mariés, leur lieu de résidence, s’il s’agit d’un premier mariage ou non, et parfois même le niveau de consanguinité des époux.

CE401,S50 Mariage de Young et Boisvert 1849-09-11

Extrait de l’acte de mariage de Daniel Young et Annie Boisvert, ancêtres de Marina Orsini, 1849. Centre d’archives de la Mauricie et Centre-du-Québec (CE401,S50).
____________

Dans le cas de Marina Orsini, dont les ancêtres maternels étaient des protestants d’origine écossaise, la recherche s’est avérée plus complexe. En effet, les registres protestants du début du Régime anglais sont largement incomplets. Lors d’un mariage, ces registres n’indiquent habituellement pas les noms du père et de la mère des époux. Pour trouver l’information, il faut souvent éplucher plusieurs actes et porter une attention particulière aux signatures afin d’établir les liens de filiation et de s’assurer qu’il s’agit bel et bien des bonnes personnes. Chez les catholiques, on observe que l’obligation de tenir un registre complet et détaillé des baptêmes, des mariages et des sépultures existe depuis le début du Régime français, ce qui rend la tâche plus aisée. Malheureusement pour les généalogistes d’aujourd’hui, la tenue de ce type de registre ne sera imposée qu’en 1795 chez les protestants.

 

Frédéric Giuliano, Archiviste-coordonnateur – Centre d’archives de Montréal

______________________

Le saviez-vous ?

BAnQ donne accès à une multitude de ressources permettant de réaliser vos recherches généalogiques. N’hésitez pas à les consulter, c’est gratuit !

Voir en ligne : http://blogues.banq.qc.ca/instantan...