Recommandation pour obtenir l’instruction publique obligatoire

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

L’archevêque Rodrigue Villeneuve, affirme que ce que le Comité suggère : « est la fréquentation obligatoire d’une école laissée au choix des parents. Il est manifeste qu’en principe rien dans la doctrine de l’Église s’oppose à une pareille législation. » De son côté, B-O. Filteau, secrétaire du Comité catholique du Conseil de l’Instruction publique, souligne que : « vingt et un de ses membres se sont déclarés favorables au rapport et six autres dissidents. Les années de scolarité obligatoire devront être organisées de manière à répondre aux aptitudes diverses des enfants et, à cette fin, l’enseignement dans les écoles publiques de cette province devra se donnner d’après un programme flexible et variable qui, tout en favorisant le développement des dispositions naturelles, tiendra compte des besoins de l’heure et du milieu. »L’archevêque Rodrigue Villeneuve, affirme que ce que le Comité suggère : « est la fréquentation obligatoire d’une école laissée au choix des parents. Il est manifeste qu’en principe rien dans la doctrine de l’Église s’oppose à une pareille législation. » De son côté, B-O. Filteau, secrétaire du Comité catholique du Conseil de l’Instruction publique, souligne que : « vingt et un de ses membres se sont déclarés favorables au rapport et six autres dissidents. Les années de scolarité obligatoire devront être organisées de manière à répondre aux aptitudes diverses des enfants et, à cette fin, l’enseignement dans les écoles publiques de cette province devra se donnner d’après un programme flexible et variable qui, tout en favorisant le développement des dispositions naturelles, tiendra compte des besoins de l’heure et du milieu. » Source : Le Devoir, 18 décembre 1941, p.10.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...