Reconstruction de l’École de laiterie de Saint-Hyacinthe par le gouvernement provincial

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

En 1892, un groupe de citoyens avait mis de l’avant le projet de fonder une école de laiterie dont le mandat serait de promouvoir à travers le Canada les produits dérivés du lait. Le gouvernement fédéral, conjointement avec la Société d’Industrie laitière de la province de Québec, finança alors l’école de laiterie de Saint-Hyacinthe, qui ouvra ses portes le 17 novembre 1892. Toutefois, dès 1903, le premier édifice ne suffit plus et le ministre de l’Agriculture, Adélard Turgeon, demande à Gabriel Henry, ingénieur au département de l’Agriculture, de préparer des plans pour une nouvelle école. C’est à ce moment que le projet est repris à part entière par le gouvernement du Québec qui finance les 100 000 $ nécessaires à la construction de la nouvelle école bilingue de laiterie de Saint-Hyacinthe. Celle-ci pourra désormais accueillir jusqu’à 80 élèves. En 1892, un groupe de citoyens avait mis de l’avant le projet de fonder une école de laiterie dont le mandat serait de promouvoir à travers le Canada les produits dérivés du lait. Le gouvernement fédéral, conjointement avec la Société d’Industrie laitière de la province de Québec, finança alors l’école de laiterie de Saint-Hyacinthe, qui ouvra ses portes le 17 novembre 1892. Toutefois, dès 1903, le premier édifice ne suffit plus et le ministre de l’Agriculture, Adélard Turgeon, demande à Gabriel Henry, ingénieur au département de l’Agriculture, de préparer des plans pour une nouvelle école. C’est à ce moment que le projet est repris à part entière par le gouvernement du Québec qui finance les 100 000 $ nécessaires à la construction de la nouvelle école bilingue de laiterie de Saint-Hyacinthe. Celle-ci pourra désormais accueillir jusqu’à 80 élèves. Source : Mgr C.-P. Choquette, Histoire de la ville de Saint-Hyacinthe, Coll. « Amédée Lavoie », Sainte-Hyacinthe, Éditions Richer et fils, 1930, p.67. 
Le courrier de Sainte-Hyacinthe, 19 décembre 2001, http://www.lecourrier.qc.ca/archives/2001/2001_12_19/624CH5Y.html.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...