Réélection des libéraux de Jean Lesage à l’Assemblée législative du Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le thème de la nationalisation de l’électricité, qui est le prétexte pour le déclenchement de ces élections précipitées, profite aux libéraux. Ils améliorent nettement leur résultat de 1960, passant de 51,4% à 56,4% des votes exprimés. L’Union nationale (UN), menée pour la première fois par Daniel Johnson, voit pour sa part son soutien chuter de 46,6% à 42,2 % des intentions de vote. Ce recul signifie que l’UN ne sera plus représentée que par 31 députés à l’Assemblée législative, sa plus faible récolte depuis l’élection générale de 1939. Cette domination des deux formations les plus en vue de la scène politique québécoise ne laisse que 1,3% des suffrages exprimés aux tiers partis. Soulignons aussi que la campagne est marquée, le 11 novembre, par le premier débat télévisé entre les chefs des deux principales formations, le Parti libéral et l’Union nationale, sur les rangs.Le thème de la nationalisation de l’électricité, qui est le prétexte pour le déclenchement de ces élections précipitées, profite aux libéraux. Ils améliorent nettement leur résultat de 1960, passant de 51,4% à 56,4% des votes exprimés. L’Union nationale (UN), menée pour la première fois par Daniel Johnson, voit pour sa part son soutien chuter de 46,6% à 42,2 % des intentions de vote. Ce recul signifie que l’UN ne sera plus représentée que par 31 députés à l’Assemblée législative, sa plus faible récolte depuis l’élection générale de 1939. Cette domination des deux formations les plus en vue de la scène politique québécoise ne laisse que 1,3% des suffrages exprimés aux tiers partis. Soulignons aussi que la campagne est marquée, le 11 novembre, par le premier débat télévisé entre les chefs des deux principales formations, le Parti libéral et l’Union nationale, sur les rangs. Source : Paul-André Linteau, René Durocher, Jean-Claude Robert, François Ricard, Histoire du Québec contemporain : le Québec depuis 1930, Montréal, Boréal, 1986, p.648-651. Sous la direction de Craig Brown, Histoire générale du Canada, Montréal, Boréal, 1990, p.606-617. Susan Mann Trofimenkoff, Visions nationales : une histoire du Québec, Saint-Laurent, Trécarré, 1986, p.400-421.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...