Réélection des libéraux de Lomer Gouin à l’Assemblée législative du Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Il s’agit d’une cinquième victoire consécutive pour le Parti libéral du Québec et d’une deuxième pour le premier ministre Lomer Gouin
. Les résultats démontrent néanmoins une certaine progression pour le Parti conservateur qui a obtenu 43,0 % des voix, comparativement à 39,9 % lors des élections précédentes. Un des thèmes les plus discutés de la campagne a été l’affaire « du Keewatin », une controverse impliquant les francophones du Manitoba qui veulent que leurs enfants reçoivent une éducation en français. Gouin considérait cette polémique comme un atout puisque les conservateurs, au pouvoir à Ottawa depuis 1911, ont été critiqués pour leur inaction dans ce dossier. Cette impopularité a joué contre les conservateurs provinciaux, particulièrement auprès des électeurs francophones. Il s’agit d’une cinquième victoire consécutive pour le Parti libéral du Québec et d’une deuxième pour le premier ministre Lomer Gouin
. Les résultats démontrent néanmoins une certaine progression pour le Parti conservateur qui a obtenu 43,0 % des voix, comparativement à 39,9 % lors des élections précédentes. Un des thèmes les plus discutés de la campagne a été l’affaire « du Keewatin », une controverse impliquant les francophones du Manitoba qui veulent que leurs enfants reçoivent une éducation en français. Gouin considérait cette polémique comme un atout puisque les conservateurs, au pouvoir à Ottawa depuis 1911, ont été critiqués pour leur inaction dans ce dossier. Cette impopularité a joué contre les conservateurs provinciaux, particulièrement auprès des électeurs francophones. Source : Paul-André Linteau, René Durocher, Jean-Claude Robert, Histoire du Québec contemporain : de la Confédération à la crise (1867-1929), Montréal, Boréal Express, 1979, p.574-583. L’Encyclopédie du Canada, Montréal, Stanké, 2000, p. 1077-1078 et 1810.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...