Réélection des libéraux de Louis-Alexandre Taschereau à l’Assemblée législative du Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Il s’agit d’une neuvième victoire consécutive pour le Parti libéral qui détient le pouvoir à Québec depuis 1897. Pour Louis-Alexandre Taschereau
, qui siège à l’Assemblée législative depuis 1900, il s’agit d’une réélection convaincante au poste de premier ministre. L’écart entre sa formation et le Parti conservateur d’Arthur Sauvé
est en effet passé de 12% à 25% des intentions de vote depuis les élections générales de 1923. Pour Sauvé, à qui Camillien Houde succédera éventuellement à la tête des conservateurs, il s’agit d’une dernière participation à des élections générales provinciales. Son passage sur la scène fédérale, toujours sous la bannière conservatrice, sera marqué par une victoire lors des élections générales du 28 juillet 1930. Il s’agit d’une neuvième victoire consécutive pour le Parti libéral qui détient le pouvoir à Québec depuis 1897. Pour Louis-Alexandre Taschereau
, qui siège à l’Assemblée législative depuis 1900, il s’agit d’une réélection convaincante au poste de premier ministre. L’écart entre sa formation et le Parti conservateur d’Arthur Sauvé
est en effet passé de 12% à 25% des intentions de vote depuis les élections générales de 1923. Pour Sauvé, à qui Camillien Houde succédera éventuellement à la tête des conservateurs, il s’agit d’une dernière participation à des élections générales provinciales. Son passage sur la scène fédérale, toujours sous la bannière conservatrice, sera marqué par une victoire lors des élections générales du 28 juillet 1930. Source : Le Devoir, 17 mai 1927, p.1. Paul-André Linteau, René Durocher, Jean-Claude Robert, Histoire du Québec contemporain : de la Confédération à la crise (1867-1929), Montréal, Boréal Express, 1979, p.575, 584-587. L’Encyclopédie du Canada, Montréal, Stanké, 2000, p.1810 et 2385.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...