Réélection des libéraux de Louis-Alexandre Taschereau à l’Assemblée législative du Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

C’est en pleine crise économique que le premier ministre Taschereau déclenche les élections qui vont lui donner sa troisième victoire consécutive. Comme le reste du monde, le Québec est touché par le chômage et les faillites. Taschereau préconise un retour à la terre pour résorber la misère. De son côté, le maire de Montréal, Camillien Houde, organise l’opposition conservatrice. Celle-ci propose un programme agressif : politique axée sur la famille, prêt agricole à 2 %, contrôle des trusts, pensions sociales, allocations familiales et salaire minimum. Les libéraux remportent la victoire, malgré une bonne performance des conservateurs qui recueillent 43,5% des votes et 11 sièges. C’est la dixième victoire consécutive des libéraux qui ont remporté toutes les élections générales provinciales disputées depuis le début du XXe siècle.C’est en pleine crise économique que le premier ministre Taschereau déclenche les élections qui vont lui donner sa troisième victoire consécutive. Comme le reste du monde, le Québec est touché par le chômage et les faillites. Taschereau préconise un retour à la terre pour résorber la misère. De son côté, le maire de Montréal, Camillien Houde, organise l’opposition conservatrice. Celle-ci propose un programme agressif : politique axée sur la famille, prêt agricole à 2 %, contrôle des trusts, pensions sociales, allocations familiales et salaire minimum. Les libéraux remportent la victoire, malgré une bonne performance des conservateurs qui recueillent 43,5% des votes et 11 sièges. C’est la dixième victoire consécutive des libéraux qui ont remporté toutes les élections générales provinciales disputées depuis le début du XXe siècle. Source : Paul-André Linteau, René Durocher, Jean-Claude Robert, François Ricard, Histoire du Québec contemporain : le Québec depuis 1930, Montréal, Boréal, 1987, p.119-125. L’Encyclopédie du Canada, Montréal, Stanké, 2000, p. 1810 et 2385.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...