Réélection des progressistes-conservateurs de Brian Mulroney à la Chambre des communes à Ottawa

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le Parti progressiste-conservateur (PPC) de Brian Mulroney obtient un second mandat majoritaire consécutif, un succès que même John Diefenbaker n’avait pas réussi à obtenir au cours des années 50 et 60. Le thème d’un nouveau traité de libre-échange entre le Canada et les États-Unis domine la campagne électorale. Les trois chefs, Mulroney, le libéral John Turner et le néo-démocrate Ed Broadbent, s’affrontent sur le sujet lors d’un débat télévisé qui suscite beaucoup d’intérêt. Malgré la victoire du PPC, libéraux et néo-démocrates font des gains substantiels par rapport au scrutin de 1984, gagnant respectivement 82 et 43 circonscriptions, contre 40 et 30 en 1984. Autre fait à souligner : 39 femmes sont élues à la Chambre des communes, un record pour des élections fédérales.Le Parti progressiste-conservateur (PPC) de Brian Mulroney obtient un second mandat majoritaire consécutif, un succès que même John Diefenbaker n’avait pas réussi à obtenir au cours des années 50 et 60. Le thème d’un nouveau traité de libre-échange entre le Canada et les États-Unis domine la campagne électorale. Les trois chefs, Mulroney, le libéral John Turner et le néo-démocrate Ed Broadbent, s’affrontent sur le sujet lors d’un débat télévisé qui suscite beaucoup d’intérêt. Malgré la victoire du PPC, libéraux et néo-démocrates font des gains substantiels par rapport au scrutin de 1984, gagnant respectivement 82 et 43 circonscriptions, contre 40 et 30 en 1984. Autre fait à souligner : 39 femmes sont élues à la Chambre des communes, un record pour des élections fédérales. Source : La Presse, 22 novembre 1984, p.1. Pierre Drouilly, Atlas des élections fédérales au Québec, 1867-1988, Montréal, VLB Éditeur, 1989, 400 p.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...