Réflexion sur la beauté des femmes

, par Jean Provencher

Le texte non signé paraît dans la page éditoriale de La Patrie le 16 janvier 1909. Que je voudrais être mon arrière-petit-fils ! s’écriait un jour Napoléon, en regrettant qu’il ne fut pas là dans un siècle pour recueillir les fruits de son œuvre. Ne sommes-nous pas tentés de nous écrier de même en entendant […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2018/01/1...