Rejet par les syndicats des enseignants de la proposition du gouvernement

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Après quelques semaines de manifestations et de pressions, les syndicats des enseignants refusent finalement l’offre du gouvernement d’accorder 60 millions de dollars aux 82 000 enseignants. Les professeurs demandent une entente basée sur l’équité salariale et veulent être rémunérés pour les 40 heures qu’ils font, plutôt que 35, comme c’est le cas actuellement. L’Alliance des professeurs de Montréal suspend donc tout service durant deux après-midi et 1 000 grévistes manifestent dans les rues de Montréal durant une demi-journée. Le syndicat devra d’ailleurs comparaître devant les tribunaux pour avoir outrepassé l’ordonnance du Conseil des services essentiels qui rend illégaux les moyens de pression utilisés par les enseignants.Après quelques semaines de manifestations et de pressions, les syndicats des enseignants refusent finalement l’offre du gouvernement d’accorder 60 millions de dollars aux 82 000 enseignants. Les professeurs demandent une entente basée sur l’équité salariale et veulent être rémunérés pour les 40 heures qu’ils font, plutôt que 35, comme c’est le cas actuellement. L’Alliance des professeurs de Montréal suspend donc tout service durant deux après-midi et 1 000 grévistes manifestent dans les rues de Montréal durant une demi-journée. Le syndicat devra d’ailleurs comparaître devant les tribunaux pour avoir outrepassé l’ordonnance du Conseil des services essentiels qui rend illégaux les moyens de pression utilisés par les enseignants. Source : Le Devoir, 28 novembre 2001, p.A5.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...