Remaniement ministériel par le premier ministre du Canada, Stephen Harper

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Après les deux premières années de son gouvernement majoritaire, le premier ministre Stephen Harper tente de relancer ses troupes en formant un nouveau cabinet. Son parti est à la baisse dans les sondages et les scandales impliquant des sénateurs conservateurs laissent présager un automne mouvementé. D’abord sur les réseaux sociaux, puis de façon officielle, Harper annonce un remaniement ministériel le 15 juillet. Huit nouveaux visages font leur apparition au conseil des ministres, dont quatre femmes et plusieurs jeunes, ce que les analystes perçoivent comme une réaction à la popularité du chef libéral Justin Trudeau auprès des femmes et des jeunes. Quelques ministres quittent le cabinet, dont Peter Kent à l’Environnement, et plusieurs, comme Peter McKay, Rona Ambrose ou James Moore changent de portefeuille. Des vétérans du parti restent cependant bien en selle à des postes stratégiques, comme Tony Clement (conseil du Trésor), John Baird (Affaires étrangères) et Joe Oliver (Ressources naturelles). Même Jim Flaherty conserve les Finances, mettant fin aux spéculations liées à son retrait éventuel pour des raisons de santé. Au Québec, la décision de muter Christian Paradis du ministère de l’Industrie à celui du Développement international et de la Francophonie fait couler beaucoup d’encre. D’autant plus que ce dernier perd aussi son rôle de lieutenant québécois du premier ministre Harper au profit de son collègue Denis Lebel, le nouveau ministre des Infrastructures et des Communautés ainsi que des Affaires intergouvernementales et de l’Agence de développement économique du Québec. Cette décision est considérée comme une perte d’influence du Québec au sein du cabinet, malgré l’ascension de Steven Blaney qui passe des Anciens combattants à la Sécurité publique. Le premier ministre profite de l’occasion pour répéter que l’économie est toujours au centre des priorités de son gouvernement et qu’un nouveau programme sera annoncé à la population à l’automne. Après les deux premières années de son gouvernement majoritaire, le premier ministre Stephen Harper tente de relancer ses troupes en formant un nouveau cabinet. Son parti est à la baisse dans les sondages et les scandales impliquant des sénateurs conservateurs laissent présager un automne mouvementé. D’abord sur les réseaux sociaux, puis de façon officielle, Harper annonce un remaniement ministériel le 15 juillet. Huit nouveaux visages font leur apparition au conseil des ministres, dont quatre femmes et plusieurs jeunes, ce que les analystes perçoivent comme une réaction à la popularité du chef libéral Justin Trudeau auprès des femmes et des jeunes. Quelques ministres quittent le cabinet, dont Peter Kent à l’Environnement, et plusieurs, comme Peter McKay, Rona Ambrose ou James Moore changent de portefeuille. Des vétérans du parti restent cependant bien en selle à des postes stratégiques, comme Tony Clement (conseil du Trésor), John Baird (Affaires étrangères) et Joe Oliver (Ressources naturelles). Même Jim Flaherty conserve les Finances, mettant fin aux spéculations liées à son retrait éventuel pour des raisons de santé. Au Québec, la décision de muter Christian Paradis du ministère de l’Industrie à celui du Développement international et de la Francophonie fait couler beaucoup d’encre. D’autant plus que ce dernier perd aussi son rôle de lieutenant québécois du premier ministre Harper au profit de son collègue Denis Lebel, le nouveau ministre des Infrastructures et des Communautés ainsi que des Affaires intergouvernementales et de l’Agence de développement économique du Québec. Cette décision est considérée comme une perte d’influence du Québec au sein du cabinet, malgré l’ascension de Steven Blaney qui passe des Anciens combattants à la Sécurité publique. Le premier ministre profite de l’occasion pour répéter que l’économie est toujours au centre des priorités de son gouvernement et qu’un nouveau programme sera annoncé à la population à l’automne. Source : http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2013/07/15/002-remaniement-harper-gouvernement-ministres.shtml  ;
http://www.lapresse.ca/la-tribune/actualites/201307/15/01-4670905-remaniement-paradis-nest-plus-le-lieutenant-de-harper.php  ;
http://www.ledevoir.com/politique/canada/383047/harper-bat-ses-cartes-en-vue-de-2015

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...