Remise de l’Oscar du meilleur film étranger à la production québécoise « Les invasions barbares »

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Des centaines de millions de cinéphiles à travers le monde, dont des centaines de milliers de Québécois, assistent à cette remise qui se déroule dans le cadre de la 76e cérémonie annuelle des Oscars. Pour Arcand, qui est âgé de 63 ans, il s’agissait d’une troisième nomination après celles du « Déclin de l’empire américain » et de « Jésus de Montréal ». C’est l’actrice sud-africaine Charlize Theron qui met fin au suspense vers 23 heures 20 en proclamant « The Barbarian Invasions » le meilleur film étranger. Daniel Louis et Denyse Robert montent sur l’estrade avec Arcand. La productrice Robert, qui est également la conjointe d’Arcand, remercie les membres de l’Académie par une boutade -« Nous sommes reconnaissants que le Seigneur des Anneaux n’ait pas pu se qualifier dans cette catégorie »- qui déride la foule. Pressé par le temps, le réalisateur se contente pour sa part de dire « My time is up, as usual (mon temps est écoulé) » avant de quitter la scène. Plus tôt dans la soirée, le Québécois Benoît Charest, sa conjointe Béatrice Bonifassi et un groupe de musiciens ont livré une prestation remarquée de « Belleville rendez-vous », chanson du film « Triplettes de Belleville » qui était en nomination pour la chanson de l’année. Ils retourneront toutefois chez eux sans la précieuse statuette.

Des centaines de millions de cinéphiles à travers le monde, dont des centaines de milliers de Québécois, assistent à cette remise qui se déroule dans le cadre de la 76e cérémonie annuelle des Oscars. Pour Arcand, qui est âgé de 63 ans, il s’agissait d’une troisième nomination après celles du « Déclin de l’empire américain » et de « Jésus de Montréal ». C’est l’actrice sud-africaine Charlize Theron qui met fin au suspense vers 23 heures 20 en proclamant « The Barbarian Invasions » le meilleur film étranger. Daniel Louis et Denyse Robert montent sur l’estrade avec Arcand. La productrice Robert, qui est également la conjointe d’Arcand, remercie les membres de l’Académie par une boutade -« Nous sommes reconnaissants que le Seigneur des Anneaux n’ait pas pu se qualifier dans cette catégorie »- qui déride la foule. Pressé par le temps, le réalisateur se contente pour sa part de dire « My time is up, as usual (mon temps est écoulé) » avant de quitter la scène. Plus tôt dans la soirée, le Québécois Benoît Charest, sa conjointe Béatrice Bonifassi et un groupe de musiciens ont livré une prestation remarquée de « Belleville rendez-vous », chanson du film « Triplettes de Belleville » qui était en nomination pour la chanson de l’année. Ils retourneront toutefois chez eux sans la précieuse statuette.

Source : La Presse, 20 février 2004, p.5 ; 22 février 2004, p.1 et A4 ; 23 février 2004, p.A1-A2 ; 1er mars 2004, p.A1 et A6 ; 2 mars 2004, Arts et spectacles, p.1 et 4. Le Devoir, 2 mars 2004, p.B8.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...