Réorganisation des Bourses canadiennes

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

La Bourse de Montréal pourra aussi offrir des services d’accompagnement aux entreprises désirant coter leurs actions. Toutes les entreprises québécoises continueront cependant à s’adresser à la Commission des valeurs mobilières du Québec pour l’approbation des émissions d’actions. En vertu d’un accord survenu entre les Bourses canadiennes, les Bourses de Vancouver et de Calgary fusionnent. Cette entente mène à la création de la nouvelle Bourse de l’Ouest qui sera la seule à coter les sociétés de petite capitalisation. Les bourses perdent donc leur caractère régional pour devenir des institutions spécialisées au sein d’un système pancanadien accessible de partout. Cette transformation s’inscrit dans le courant mondial de consolidation des places boursières.La Bourse de Montréal pourra aussi offrir des services d’accompagnement aux entreprises désirant coter leurs actions. Toutes les entreprises québécoises continueront cependant à s’adresser à la Commission des valeurs mobilières du Québec pour l’approbation des émissions d’actions. En vertu d’un accord survenu entre les Bourses canadiennes, les Bourses de Vancouver et de Calgary fusionnent. Cette entente mène à la création de la nouvelle Bourse de l’Ouest qui sera la seule à coter les sociétés de petite capitalisation. Les bourses perdent donc leur caractère régional pour devenir des institutions spécialisées au sein d’un système pancanadien accessible de partout. Cette transformation s’inscrit dans le courant mondial de consolidation des places boursières. Source : La Presse, 13 mars 1999 p. A1

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...