Réouverture de la pêche à la morue à Gaspé

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Tout ne va pas pour le mieux puisque seulement une cinquantaine des 2 000 détenteurs de permis pour la pêche de poissons de fond de l’Est du Canada peuvent remettre leurs bateaux à l’eau. Aussi, une quantité maximale de 3 000 tonnes métriques de morue est accordée par Pêches et Océans Canada, ce qui est deux fois moins que la demande de l’industrie de transformation du poisson. Quelques demandes ont été faites par les transformateurs et les grands propriétaires de flotte, mais le ministre veut attendre d’évaluer les stocks de morue avant d’augmenter les prises permises.Tout ne va pas pour le mieux puisque seulement une cinquantaine des 2 000 détenteurs de permis pour la pêche de poissons de fond de l’Est du Canada peuvent remettre leurs bateaux à l’eau. Aussi, une quantité maximale de 3 000 tonnes métriques de morue est accordée par Pêches et Océans Canada, ce qui est deux fois moins que la demande de l’industrie de transformation du poisson. Quelques demandes ont été faites par les transformateurs et les grands propriétaires de flotte, mais le ministre veut attendre d’évaluer les stocks de morue avant d’augmenter les prises permises. Source : Les Affaires, 1er août 1998, p.5

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...